[D].I.R.T.Y


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Hide and Seek [PV Beverly]

Aller en bas 
AuteurMessage
Luke Davidson

avatar

Masculin Nombre de messages : 1321
Age : 29
• Citation du jour • : Never miss a good chance to shut up.
• Song du moment • : London Bridge is Falling Down, Falling Down, Falling Down...
• Age du perso • : 24 Years Old.
Date d'inscription : 14/08/2007

your [D].I.R.T.Y
Links:
Humeur: Dramatique.
Taux de Trash Attitude:
58/100  (58/100)

MessageSujet: Hide and Seek [PV Beverly]   Sam 25 Aoû - 21:49

Le réveil brutal de Luke s'était résumé à des rires féminins dans la pièce à côté. Ceux tellement sonores et qui à coup sûr vous percent les tympans ou vous donnent cette migraine effroyable. Quelle idée aussi d'avoir accepté de prendre une collocataire féminine sous son toit! Il devait indubitablement en payer le prix. Et c'était cher en plus, il comprenait ce que l'on voulait dire par le coût d'une femme. Ce n'était pas la peine d'être en couple, en avoir une sous son toit était déjà une sacrée malédiction. Et Kelsy était depuis son arrivée une vraie malédiction.. Ainsi donc, Luke avait été réveillé par la discussion téléphonique apparament hilarante entre sa collocataire et quelqu'un d'autre qu'il n'était pas certain de vouloir connaître. Se contentant de refermer les yeux, espérer que ce soit un mauvais rêve ou tout simplement qu'il soit capable de se rendormir -parce qu'il n'avait pas beaucoup dormi cette semaine-là, trop plongé dans les rénovations et le ménage de l'appartement qui semblait avoir reçu la visite d'un tsunami. Il n'avait parcontre pas été capable de le faire, fixant le plafond et le réveil-matin un après l'autre en tentant de se raisonner sur le fait que c'était normal qu'elle ait envie de vivre un peu, qu'il devait la laisser respirer... Mais depuis quelques jours, Luke avait l'impression d'être la babysitter de Kelsy.

Ses pensées à propos de la jeune femme, sa rage d'être traité si injustement et sa fatigue accumulée lui firent réaliser qu'il avait vraiment faim et qu'il ne pouvait pas se faire à manger ici, parce qu'en plus d'avoir pris le monopole de l'appartement, Kelsy avait entassé certaines boîtes sur le plan de travail. Résultat? Luke s'était empressé de quitter le plus souvent possible l'appartement, allant manger par ici ou par là, passant la soirée avec des gens, la nuit même pour quelques occasions. Mais pour l'instant, peu lui importait sur sa soirée et même sa nuit. Il devait manger et surtout se lever. Ce qu'il fit après plusieurs efforts, sentant sous ses pieds le sol et redoutant que celui-ci le laisse s'écraser sur le sol. Il avait l'air d'un zombie, il pouvait gager là-dessus, et il entreprit de s'habiller, enfilant un caleçon Calvin Klein, des jeans Levi's et un t-shirt de Nirvana qu'il avait récupéré dans un magasin qui vendait ces vieux trucs qui lui plaisaient tant. Semblant sortir d'un film pour adolescent, il entreprit se de peigner les cheveux, se contentant de passer la brosse dans ceux-ci et les laisser à moitié-faits. S'il se négligeait? Il avait faim, était fatigué et entendait des rires fuser dans tout l'appartement. Il allait se faire tuer par le propriétaire, si ça continuait ainsi... Mais il ne serait pas là pour se faire engueuler. Enfilant des chaussettes et des Vans à carreaux rouge et noir, il passa le cadre de la porte en s'assurant d'avoir prit son porte-feuille et surtout les clés de sa voiture. Sa fidèle Plymouth du siècle dernier qu'il avait retappée pour lui donner un semblant d'allure moderne l'attendait dans le stationnement du bloc. Il faisait assez frais ce matin-là mais il ne se sentait pas encore assez nul pour mettre le chauffage, alors il se contenta de faire démarrer la voiture et de se diriger vers un endroit où il pourrait se nourrire. Peu importe, il voulait simplement un café et quelque chose à se mettre sous la dent.

Il paya sa place de stationnement, garrant la Plymouth en force du Monmouth Coffee. Était-il simplement déjà entré là? Oui, une fois. Pour l'anniversaire de sa mère, il l'avait d'abord emmenée au restaurent en attendant que son père et les amis de ses parents organisent la surprise. Il s'était dirigé vers la porte de l'établissement climatisé à souhaits, et il regretta de ne pas avoir pris de veste. Tant pis, il vivrait avec. Il balaya la pièce du regard, espérant ne trouver là personne qu'il ne voudrait pas voir, et se dirigea vers une table qu'on lui assigna sans qu'il n'écoute vraiment, dans ses pensées. Une chanson jouait à la radio, il était sûr et certain de l'avoir déjà entendu en quelque part. Le présentateur de la radio de Londres introduisit Jeff Buckley et il se souvint alors d'où venait la chanson. Elle avait joué un soir alors qu'il avait proposé à Beverly de la ramener chez elle. Il s'installa à sa table, fredonnant les paroles de 'Lover, You Should Have Come Over'. Il prit le journal sur la table, sachant déjà ce qu'il commanderait, puis jetta un oeil désintéressé à l'article qui faisait la manchette. Il posa le journal sur la table, réalisant qu'il reconnaissait la silhouette qui était quasiment en face de lui.

Il fut prit d'un pincement au coeur et surtout de mélancolie. Il détestait ce genre de sentiments, mais il n'y pouvait rien. Le simple fait de savoir que Beverly était si près... Trop près à son goût l'attristait. Elle lui avait menti, mais pourtant il n'arrivait pas à savoir s'il voulait ou non la pardonner. Partagé entre l'envie de lui en vouloir éternellement et d'aller l'aborder et de lui proposer une journée en sa compagnie -même s'il se doutait qu'elle aurait mieux à faire, les activités de la jeune femme lui prenant en général tout son temps, ce qui avait obligé Luke à la sortir un peu trop tard la nuit pour lui. Il valait mieux qu'il oublie ça. Il soupira et ramena le journal vers lui, le remontant de cette façon qu'ont les personnages dans les films pour ne pas se faire remarquer. Après plusieurs minutes à fixer le même paragraphe qui lui paraissait dépourvu de sens, le serveur arriva et lui demanda ce qu'il voulait. Il commanda un Espresso ainsi qu'un muffin anglais, regardant la table alors que le serveur s'en allait. Il jetta un coup d'oeil dans la direction de Beverly, fixant aussitôt la table lorsqu'il cru qu'elle le regardait. Comment arrivait-il à agir en parfait imbécile? Il n'en avait aucune idée. Mais il ne savait pas non plus quoi faire d'autre, sachant que Beverly pouvait lui mentir à nouveau. Il détestait le mensonge, et détestait savoir qu'elle-même l'avait trahi. Il se sentait blessé, et aussi parfaitement ridicule d'avoir juste brisé le contact sans lui donner d'explications. Mais il avait ses raisons, il ne voulait pas qu'elle prenne le dessus, car même s'il la connaissait très peu, il se doutait qu'elle était assez déterminée pour le pousser à bout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Beverly O'Connell

avatar

Féminin Nombre de messages : 542
Age : 27
• Citation du jour • : Don't You Forget About Me
• Song du moment • : FuturSex / LoveSounds > Justin Timberlake
• Age du perso • : 20 ans
Date d'inscription : 16/08/2007

your [D].I.R.T.Y
Links:
Humeur: Excécrable
Taux de Trash Attitude:
85/100  (85/100)

MessageSujet: Re: Hide and Seek [PV Beverly]   Dim 26 Aoû - 23:14

Un soupir dédaigneux vint briser le silence monotone du matin. Gracieusement juchée sur un des tabourets de sa cuisine, Beverly fumait passivement une cigarette qui s'avérait déjà être la deuxième de la journée. Il était tôt, beaucoup trop tôt, particulièrement après la soirée qu'elle avait eu la veille, mais rentrée chez elle aux petites heures du matin, la demoiselle O'Connell n'avait réussi qu'à trouver un sommeil agité et s'était réveillée vers neuf heures complètement déboussolée, avec en prime, une gueule de bois monstre. S'il n'avait été de ses rideaux qui laissaient filtrer un soleil éclatant, elle aurait enfouie sa tête sous les oreillers pour chercher à retomber dans les bras de Morphée, mais les rayons lumineux l'éblouit et la réveilla entièrement, malgré les heures peu nombreuses de sommeil. Avec une lenteur caractéristique de son mal de tête, Beverly s'était levée et avait entreprit de se rendre jusqu'à sa salle de bain, où elle constata les ravages de sa soirée de la veille dans le grand miroir posé contre le mur. Yeux rouges et bouffis, cheveux en bataille, mascara jusqu'aux joues, elle n'avait rien de très élégant. Sans plus de réflexions, elle s'engouffra sous le jet brûlant de sa douche, où elle passa une bonne heure à se savonner, exfolier, hydrater, se laver en profondeur pour enlever toutes traces des dernières vinq-quatre heures. Consciente que sa nouvelle colocataire voudrait sans doute elle aussi profiter d'eau chaude, la demoiselle O'Connell trouva la volonté suffisante pour sortir, et s'emmitoufla dans un grand peignoir moelleux et tout en se dirigeant vers sa chambre, maintenant entièrement baignée de soleil, se demanda comment elle pourrait bien occuper sa journée. Elle pourrait bien sûr appeler une de ses amies, s'offrir une énième journée de magasinage non-nécessaire, mais avec sa gorge encore pâteuse et sa voix enrouée, elle préféra opter pour une idée moins fatigante.

Puisqu'elle ne prévoyait pas rencontrer des gens qu'elle apprécie, ou qu'elle cherche à impressionner, Bee décida de se composer un ensemble plutôt simple pour la journée, qui s'annonçait déjà un peu plus froide que la moyenne. Elle enfila une paire de pantalon Marc by Marc Jacobs, en denim foncé, qu'elle agença simplement avec un chandail blanc aux manches trois-quarts, dit ''Off Shoulder'', fait en cashmere et signé Rebecca Taylor. Elle décida de laisser ses cheveux descendre en cascade sur son dos, légèrement vagués, et pour simple maquillage, ne mit qu'une touche de mascara et de rouge à lèvres pâle. Plutôt satisfaite du résultat lorsqu'elle s'examina dans le miroir, elle se dirigea vers la cuisine pour prendre un petit déjeuner, avant de se mettre en marche pour sa journée. Encore un peu comateux, elle se rendit jusqu'au frigidaire, qu'elle ouvrit pour découvrir qu'il était entièrement vide, si ce n'était qu'une moitié de citron et deux ou trois bières qui traînaient. Résignée, Beverly ferma la porte et alla s'installer sur le tabouret de sa cuisine pour réfléchir à ce qu'elle pourrait bien faire, tout en fumant avec délice une nouvelle Marlboro. Certes, elle pouvait sauter le petit-déjeuner, ça ne la changerait pas tellement de d'habitude, mais après la veille, elle avait envie d'un bon café, et pourquoi pas, d'un muffin. Elle décida donc de sortir, trouver un petit endroit pour manger et morceau, et seulement alors, elle déciderait de comment elle occuperait le reste de sa journée. Finissant sa cigarette, elle retourna à sa chambre, où elle mit son cellulaire, son BlackBerry, ses clés et son porte-monnaie dans son sac à main du jour, le Spy Bag de Fendi, de couleur rouge incendiaire, et trouvant ses petites ballerines en cuir rouge Chloé, avec une boucle aux chevilles sous une pile de vêtements, les enfila sans se casser la tête pour se trouver des escarpins aux talons vertigineux. Elle ne se sentait pas encore assez en forme pour affronter de telles hauteurs, elle pourrait facilement avoir un malaise. On ne rigole pas quand on a encore des traces de vodka dans le sang. De simples petites boucles d'oreilles Chanel vinrent compléter sa tenue, et elle était déjà sortie, claquant la porte pour bien indiquer à Keri qu'elle sortait.

Elle prit place derrière le volant de sa Mercedes CL600 2008, couleur Poudre Argentée, que ses parents lui ont offert pour ses 20 ans, et fila à toute allure vers le Centre-ville de Londres. Après une dizaine de minutes, elle se retrouva prise dans un trafic horrible malgré l'heure matinale, et stagna pendant un bon dix minutes devant un café, le Monmouth Coffee. Ne voulant pas perdre plus de temps dans les embouteillages, elle se glissa dans une place de stationnement, et s'engouffra dans le café. Il faisait froid, malgré la fraîcheur extérieure, la climatisation était en marche, et Beverly frissonna. Un monsieur la dirigea vers une petite table qui faisait presque face à l'entrée, elle pourrait donc voir les allées et venues des gens, et lui demanda ce qu'elle prendrait. Avec un petit sourire, elle commanda un grand café noir avec une crème, et un muffin au son. Le tout arriva devant elle en moins de cinq minutes, et Beverly commença à s'attaquer à son petit déjeuner. D'une oreille distraite, elle écoutait la radio, et savourait en silence son café qui semblait apaisé peu à peu son mal de tête. Elle finit par se réchauffer, et trouva même un certain confort, appréciant de plus en plus chaque gorgée brûlante qu'elle prenait. Alors qu'elle se sentait bien et au chaud, l'animateur de la radio présenta la nouvelle chanson. Dès les premières notes, Beverly reconnut le morceau, et tout le confort qu'elle avait éprouvé partit en fumée, et elle frissonna de nouveau, ne trouvant plus moyen de se réchauffer, même avec son café. Inévitablement, cette chanson lui rappelait Luke. Ils ne s'étaient pas parlés depuis un bon moment, le jeune homme ayant coupé tout contact. La demoiselle O'Connell prétextait que c'était à cause qu'il avait apprit son véritable âge, mais elle n'avait eu le droit à aucune explication, rien. Bien sûr, il avait été blessé par Beverly, mais elle aussi avait été blessé par son attitude, comment il avait tout simplement décidé de faire comme si elle n'existait plus. Mais bon, mieux valait ne pas penser à tout cela, ça gâcherait son petit déjeuner.

Cependant, il devint évident qu'elle n'aurait pas d'autre choix que y penser. Alors qu'elle faisait un petit signe au serveur pour avoir un deuxième café, la porte du Monmouth Coffee s'ouvrit sur Luke, qui entra, accompagné par une brise fraîche. Mais ce n'est pas à cause de la brise que Beverly eut soudainement un grincement de dents. Elle détestait ce genre de situation, revoir quelqu'un avec qui elle était en froid. D'habitude, elle serait sortie sans plus, aurait jeté un regard mauvais à personne ou autre, mais là, elle en était incapable. Elle ne voulait pas qu'il la remarque. Elle passa donc rapidement ses yeux sur son muffin à moitié entamé, mais trois tard, il l'avait aperçut. Un serveur vint prendre la commande de Luke, mais dès que Bee essaya de le regarder, il sa cacha derrière un journal, baissant les yeux vers la table. Elle fronça les sourcils, troublée. Ils en étaient au point où il se cachait d'elle? D'accord, elle lui avait menti, mais s’il lui donnait la chance, elle pourrait s'expliquer et se faire pardonner. Mais lui décidait de l'éviter carrément, se cachant délibérément derrière un journal. Elle eut un soupir énervé, et décida que ce n'était sûrement pas le bon moment pour essayer de l'aborder. Elle grignota deux autres petites bouchées de son muffin, fini son café d'un trait, et se leva, ramassant son sac sous bras, et prit la direction de la sortie. Seulement, pour sortir, elle devait passer juste à côté de la table de Luke, et vu que le café était bondé, elle devrait passer proche, trop proche de lui. Ramenant ses bras croisés sur sa poitrine, elle remit ses lunettes soleil, du type mouche et signées Armani, devant ses prunelles azures, et se dirigea vers la porte. Rendue au niveau de la table de Luke, elle tourna délibérément la tête, afin d'éviter tout contact visuel. Mouvement trop précipité, très mauvaise idée dans ce café bondé. Le serveur qui apportait son Espresso à Luke arriva au même moment, et Beverly lui fonça littéralement dessus. La petite tasse de porcelaine contenant le liquide bouillant alla s'éclater contre la jeune femme, qui se retrouva couverte de café, sur son chandail blanc, bien évidemment, et le muffin anglais retomba sur la table de Luke, avec le cabaret du serveur, le tout accompagné du bruit sourd du cabaret et du cri de Beverly qui venait de se faire ébouillanter. Pour une sortie subtile, on repassera. Le serveur recula de quelques pas, avec une mine effrayée, et s'excusa milles et une fois. La demoiselle O'Connell, répondit par un marmonnement, des petits signes de tête, et essaya de sortir, mais rien à faire.


« Exactement ce dont j'avais besoin...! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://big-apple-queen.fr-bb.com/
Luke Davidson

avatar

Masculin Nombre de messages : 1321
Age : 29
• Citation du jour • : Never miss a good chance to shut up.
• Song du moment • : London Bridge is Falling Down, Falling Down, Falling Down...
• Age du perso • : 24 Years Old.
Date d'inscription : 14/08/2007

your [D].I.R.T.Y
Links:
Humeur: Dramatique.
Taux de Trash Attitude:
58/100  (58/100)

MessageSujet: Re: Hide and Seek [PV Beverly]   Lun 27 Aoû - 0:13

La chanson était terminée, heureusement pour lui, mais il se demandait toujours pourquoi il fallait encore qu'il pense à ce genre de détails. En effet, se rappeller d'un évènement avec la musique était quelque chose d'on ne peut plus commun avec Luke qui associait tout à quelque chose d'artistique, en particulier musical. Il allait sombrer dans des pensées à propos de la fameuse soirée et de la fameuse chanson, mais il dût se débarasser de son impression en regardant dans le journal. L'ouverture officielle d'un nouveau Nightclub américain avait été annulée après l'overdose d'un acteur plutôt célèbre à son ouverture. Qu'avaient-ils tous, ces foutus américains avec les overdoses? C'était à croire que pour eux, les maladies et les morts normales n'existaient pas et qu'ils étaient immortels. Mais il n'avait pas à se soucier de la vie des américains. Après tout, il aimait son pays et se fichait de ce qui pouvait se passer outre-mer. La radio changeait de chanson, laissant filtrer un air mauvais et ennuyeux..Non qui était tout simplement magnifique, à bien y penser. Sarah McLachlan se mit à chantonner tristement dans les hauts-parleurs du Monmouth Coffee. C'était ironique comme chanson si douce lorsqu'il faisait si beau dehors, que les gens s'adonnaient à leur train-train quotidien avec cette fougue qui était celle d'être en vie. Luke bâilla à cet instant. Il n'était pas très certain d'être en vie, pour sa part. Pour tout dire, il se serait bien vu en tant qu'ours en hibernation ou bien en zombie dans un film d'horreur à gros budget. Il allait revenir à sa lecture qui ne le passionnait pas vraiment mais qui l'empêchait d'être vu par Beverly lorsque comble de malheur une vieille dame vint l'aborder, lui demandant avec calme s'il avait terminé avec le journal. Il ne savait pas trop quoi répondre mais avec chance son mari l'interpella, lui disant qu'il leur avait trouvé un journal.

L'intérêt de lire le journal lorsque l'on sort en couple, il ne savait pas trop, mais il savait qu'il avait presque été dévoilé. Et il ne voulait pas avoir à affronter Beverly. Du moins, pas avant quelques mois. C'était plutôt compréhensible, si on pensait qu'elle lui avait menti, qu'il l'avait cru et avait même cru possible de passer à une étape supérieure... Et qu'en découvrant le pot aux roses (gracieusement montré par Billie McKurt), il avait brusquement rompu contact avec la jeune femme. Il ne voulait pas du tout s'expliquer sur le fait qu'il avait arrêté de lui parler, il ne voulait pas lui dire qu'il avait tout appris et qu'il lui en voulait à mort...Toutes ces choses qu'il ne se voyait pas lui dire et qu'il s'était promis de garder pour lui même et qui le hantaient depuis quelques jours. Comment un homme pouvait-il être hanté par des idées du genre? Luke avait toujours été bizarre en son genre, il avait pris ça comme seule explication. Il continuait parcontre d'ignorer la jeune femme qui se trouvait plus prêt qu'il ne l'espérait de lui. Il Lisant pour la troisième fois la même page, il se décida à la tourner, ayant soudainement très hâte de recevoir son repas, même si en quelque sorte sortir de sa cachette lui paraissait bien déplaisant. Et à partir d'un moment, cette idée lui devint plutôt déplaisante. Il aperçu du coin de l'oeil le serveur qui lui apportait son repas, mais ne vit pas Beverly qui, elle, s'avançait de l'autre côté et passait devant lui. Ce n'est que lorsqu'il entendit le vacarme qu'il réalisa ce qui se déroulait juste en face de lui. Un véritable scénario de film, pour être franc.

Le serveur s'était avancé avec le plateau, banalement, lentement, comme tout le monde devrait le faire dans un café bondé comme le Monmouth Coffee, mais Beverly ne semblait pas, elle avoir compris ce principe et s'était dirigée vers la sortie à toute vitesse, peut-être pour le fuire? En tout cas, sa sortie semblait être troublée par le café qui venait de s'étaler sur son haut blanc qui prenait maintenant une allure beige ou était-ce plutôt brune? douteuse. Reposant à toute vitesse son journal en observant la scène, le muffin anglais ayant fait un vol plané et s'étant écrasé sur la table en silence, le cri strident de la jeune femme ressenti, paniquant Luke à un point tel qu'il cru faire une crise cardiaque. Il détestait les cris de femmes, détestait savoir qu'une femme pouvait ressentir la moindre douleur et dans un sens, c'était sa faute. S'il n'avait pas tenté de l'éviter, rien de cela ne serait arrivé. Ne voulant pas resté assis comme un parfait crétin, il jugea que ce ne serait pas trop mal vu d'aller aider Beverly, même s'il aurait préféré disparaître à l'instant qu'avoir à avoir ne serait-ce qu'un seul contact minime avec elle.

Se levant de son siège et se dirigeant vers la jeune femme qui tentait déséspérément de sortir de la salle, pendant que plusieurs d'yeux fixaient ce qui se passait, certains semblant se demander s'ils ne prenaient pas part à un tournage de film ou quelque chose du genre, mais il se fichait totalement d'être observé, se contentant d'écouter le serveur qui lui disait qu'il nettoierait le tout et se dépêcherait de lui ramener sa commande cette fois-ci intacte. Luke ne lui jetta même pas un coup d'oeil, toute son attention maintenant fixée sur celle qu'il avait pendait plusieurs jours tenté d'ignorer. Mais il ne pouvait pas le faire éternellement, il en était bien conscient. Prenant les serviettes qui étaient posées non loin et celles qui n'étaient pas salies et toujours sur sa table, il ne posa même pas de question et s'empressa d'éviter le regard de Beverly, tentant de nettoyer tant bien que mal son haut, ou du moins de la cacher des regards indiscrets alors que le blanc devenait transparant. L'idée que la jeune femme soit observée par tous les gens présents firent s'immiscer dans l'esprit de Luke une pointe de jalousie et il s'appliqua de plus belle à rester devant elle, évitant son regard et épongeant le café humide sur le tissu.

Il réalisa finalement ce qu'il faisait et surtout le ridicule de ce qui se passait à l'instant. Il tentait de jouer les superhéros alors qu'il avait tenté quelques secondes plus tôt de l'éviter. Il fallait qu'elle nettoie le café et le pauvre jeune homme ne trouva pas vraiment mieux à faire que de la traîner avec lui vers les toilettes des femmes -pas question de lui présenter les urinoires- sans même lui adresser la parole. Poussant le serveur qui tentait de ramasser les dégats, quelques clients qui venaient d'arriver et qui se dirigeaient vers leurs places, ils arrivèrent finalement dans la pièce la plus silencieuse de l'établissement. Il fit une petite moue en sentant l'odeur du désinfectant au citron. Les toilettes venaient décidément de se faire nettoyer. Il plongea son regard bleu qui lui donnait l'air d'être innocent dans celui de Beverly et pencha la tête sur le côté avant de soupirer, croisant et décroisant les bras machinalement avant de prendre du papier et de le passer sous l'eau pour l'approcher de Beverly. Se retrouver aussi près d'elle le rendit mal à l'aise et il s'appliqua à tenter de faire abstraction d'elle, reculant et finalement se décidant à lui adresser la parole. Ça n'avait tout simplement pas de sens que de garder le silence si longtemps alors qu'il s'acharnait à l'aider. Sortant de son mutisme, ses premiers mots ne furent pas une réussite.


Ton haut est foutu.."

Il prit une grande respiration, la regardant un instant, se demandant pourquoi il l'évitait et se ressaisit. Il jeta un oeil à la porte de la salle de bain et eut soudain l'illumination du siècle. Replongeant son regard dans le sien, tentant de ne pas laisser celui-ci dériver plus bas, malgré la transparance plutôt tentante de son vêtement. Il y avait dans sa voiture des vêtements propres qu'il avait ramené de la buandrie mais n'avait jamais sorti pour une raison qui lui échappait. Ce serait déjà moins humiliant pour elle... Mais pourquoi tentait-il de l'aider? Tout simplement parce qu'il ne pouvait pas se résoudre à la laisser humiliée, surtout si on devinait que les gens risquaient de la dévisager en sortant de la salle de bain.

"Désolé. Je devrais pas dire ça.. En fait, je sais pas trop ce que j'devrais dire..Mais hum.. J'ai sûrement un tee-shirt propre dans ma voiture. Tu le veux? C'est certainement pas stylé comme tu aimes tes vêtements mais ça t'éviterait disons de..Troubler les visions?"

Il semblait chercher ses mots, comme d'habitude, et à ses dernières paroles il sembla plus mal à l'aise qu'auparavant encore. Se passant une main dans les cheveux, il se maudit d'être un pareil imbécile et de ne pas avoir simplement voulu éclaircir les choses gentiment avec elle. Il se calma un peu et observa Beverly, attendant que celle-ci lui donne une réponse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Beverly O'Connell

avatar

Féminin Nombre de messages : 542
Age : 27
• Citation du jour • : Don't You Forget About Me
• Song du moment • : FuturSex / LoveSounds > Justin Timberlake
• Age du perso • : 20 ans
Date d'inscription : 16/08/2007

your [D].I.R.T.Y
Links:
Humeur: Excécrable
Taux de Trash Attitude:
85/100  (85/100)

MessageSujet: Re: Hide and Seek [PV Beverly]   Lun 27 Aoû - 6:21

Il y a quelques temps, Beverly aurait tout fait pour que Luke la remarque. Ils s'étaient rencontrés un soir où le jeune homme travaillait à un bar où s'était rendue une Bee plutôt saoule. Elle sortait d'une fête entre amies, mais pour elle, la soirée était encore jeune. À moitié couchée sur le bar, elle avait demandé quelques verres, et avait été agréablement surprise qu'il lui refuse de lui servir des verres par souci pour elle, qui lui demande son âge, en fait, qu'il s'intéresse à elle un peu. Dès lors, il lui avait plut, et ils avaient gardés contact, se voyant de temps en temps et à chaque fois à des intervalles plus réguliers. À chaque fois, elle était surprise de constater à quel point elle cherchait à l'impressionner, à avoir son attention, qu'il la remarque quoi. Elle prenait du temps, plus qu'à son habitude du moins, pour se préparer, souriait, trouvait le plus possible des sujets de conversation intéressants. À chaque fois, elle sentait que ça devenait plus sérieux, qu'ils pourraient peut-être aboutir à quelque chose. Et il y avait eu cet accident, que Beverly avait deviné plus tard comme son ennemie préférée, Billie, ayant dévoilé son véritable âge à Luke. Depuis qu'elle était arrivée à Londres, Bee avait décidé qu'elle ne serait pas la Gamine de Service et s'était rajoutée quelques trois petites années. Lorsqu'elle avait rencontré le jeune homme, elle avait fait comme à son habitude, et s'était vieillit un peu, ne pensant pas que cette rencontre puisse mener à quelque chose. Elle n'avait pas cherché à lui mentir délibérément, mais c'est ce qui arriva, et c'est ce qui blessa Luke. Dès qu'il sut qu'elle avait seulement 20 ans, le jeune homme coupa tout contact, ne répondait plus à ses appels, faisait comme si elle n'existait plus et n'avait jamais existé. Depuis, elle ne cherchait plus à avoir son attention, ne cherchait plus à l'impressionner. Aujourd'hui, cependant, elle n'avait rien trouvé mieux que de s'ébouillanter devant lui. Dans le genre discrète, ce n'était pas gagné.

Respirant deux grands coups histoire de se calmer, Beverly constata l'ampleur des dégâts. Son chandail autrefois blanc était maintenant d'une couleur brunâtre, des gouttelettes de café glissaient lentement le long de ses pantalons. La petite tasse de porcelaine qui contenait quelques instants auparavant le café destiné à Luke avait éclaté en milles morceaux sur le dur carrelage, et le serveur aussi avait eu droit à du café sur son ensemble. Réalisant soudainement que tout ce carnage était le simple résultat de ses réactions excessives, la demoiselle O'Connell eut un soupir et se fut à son tour de s'excuser au serveur. En général, elle aurait fait sa petite princesse, serait partie en défiant tout le monde de simplement penser à formuler un simple commentaire sur l'incident qui venait de se produire, mais aujourd'hui, avec Luke si proche, avec ses vestiges de gueule de bois qui se faisaient encore sentir, son chandail irrécupérable, elle n'avait pas la force de paraître confiante et sûre d'elle. Elle rêvait simplement ne pas s'être levée ce matin-là, de ne pas être simplement restée chez elle à lire la dernière édition de Vogue Paris, enchaînant litres de café et paquet de Marlboro. Tout plutôt que d'être là, au centre du café le plus bondé de Londres, avec son chandail qui commençait dangereusement à virer au transparent. Pendant tout ce temps, Beverly n'avait pas jeté un seul coup d'œil à Luke, ne sachant pas comment il réagirait, mais lorsqu'elle voulut regarder sa table pour savoir si elle devait s'excuser à lui aussi pour un chandail tâché, mais elle le vit alors déposer son journal pour constater à son tour la scène de l'accident. Elle baissa les yeux, ramassa son sac qui avait prit un vol plané jusqu'au plancher, et tenta d'éloigner la masse autour d'elle pour sortir, mais rien à faire. Elle soupira et tenta de pousser légèrement une personne devant elle qui ne sembla pas vouloir bouger. En levant les yeux, elle constata que cette personne n'était nul autre que Luke.

Il avait ramassé quelques serviettes autour de lui, et s'affairait à enlever le plus gros du café sur son chandail. Il était bizarre pour Beverly de se retrouver aussi proche de lui, observer par tous ces gens qui n'avaient rien d'autre à faire que de commenter encore et encore cet accident. Après l'avoir évité pendant quelques temps, Luke se retrouvait maintenant à quelques centimètres d'elle, à l'aider. Certes, il ne lui parlait pas, ou ne la regardait même pas, mais c'était déjà un début. Peu à peu, les gens commencèrent à se désintéresser d'eux, et reprenaient leurs conversations. Elle avait toujours aimé avoir les regards tournés vers elle, les gens parlant d'elle sans arrêt, la dévorant carrément du regard. Mais elle aimait ça dans des circonstances différentes. D'habitude, quand cela arrivait, elle était vêtue de la toute dernière mode de New York, étreignant une robe Versace ou Chloé, une flûte de champagne à la main, et faisant la bise à milles et unes personnes qu'elle connaissait plus ou moins. Elle dansait avec grâce, accompagnée de quelques amies, au centre de la piste de danse de la discothèque la plus reconnue de la ville. Elle déambulait avec élégance parmi des masses de gens, sortant de la soirée spéciale organisée par Vanity Fair pour l'Olympus Fashion Week. Cette situation était beaucoup trop ridicule, humiliante et banale pour une jeune femme comme elle, et ce n'était sûrement pas en ce moment qu'elle cherchait à avoir tout le monde parlant et s'intéressant à elle. Pour l'une des premières fois de sa vie, elle voulait disparaître. Au moins, cette situation avait un avantage, elle avait Luke proche d'elle pour la première fois depuis longtemps, trop longtemps, et qu'il se porte encore à son secours, toujours prêt à l'aider, même si ils ne se parlaient pas depuis un moment déjà.

Luke, qui depuis un petit moment déjà essayait de détacher son chandail, sembla réaliser que ses efforts étaient un peu vains, et que le milieu de ce restaurant, toujours aussi bondé, n'était peut-être pas le lieu idéal pour se retrouver. Toujours sans un mot, il l'entraîna vers les toilettes, et elle ne pu empêcher un petit sourire lorsqu'il entra sans plus de cérémonie dans les toilettes pour femme. L'endroit sentait le désinfectant chimique à plein nez, et immédiatement, Beverly retrouva son horrible mal de tête. Elle plissa les yeux sur le coup et un petit gémissement sonnant dangereusement comme un grognement. Pourquoi ces endroits devaient-ils toujours être éclairés comme dans une clinique médicale, vous savez, avec les grosses lumières se reflétant sur les murs blancs éclatants. Désagréable lorsque vous avez une gueule de bois, très désagréable. Relevant la tête, tout en commençant à s'habituer plus ou moins à l'éclairage, elle surprit le regard de Luke plongé dans le sien, et elle ne put empêcher le petit pincement au cœur qu'elle ressentit. S'il avait été de cette situation ridicule, de leurs problèmes, elle se serait cachée dans ses bras, le laissant la protéger contre tous les assauts de la journée. Mais elle ne le pouvait pas. Elle se contenta donc tout simplement de garder le contact visuel avec lui. L'ambiance était tendue, c'en était presque palpable, et un silence gênant s'était installé. Tout comme Luke, elle croisait et décroisait ses bras, cherchant désespérément de quoi briser la glace alors qu'il passait un papier sous l'eau pour continuer à nettoyer le massacre au café. Alors qu'elle s'apprêtait à dire une banalité monstre, juste histoire de détendre ne serait-ce qu'un rien l'atmosphère, Luke prit la parole. Dans le genre banalité, il n'était pas si pire, mais Beverly lui était reconnaissante d'avoir prit la parole. Elle se força à sourire un peu à son commentaire.


« Non, vraiment?! »

Le ton était un peu trop sarcastique, mais Beverly fit passer le tout subtilement en souriant doucement à Luke. En fait, elle s'en fichait pas mal de son chandail, elle saurait profiter de l'occasion de s'expliquer un peu avec Luke. Ils ne seraient sans doute pas capables de retrouver leur semblant de relation qu'ils avaient auparavant, mais au moins, entre eux, les choses seraient peut-être un peu moins bizarres. Croisant son propre reflet dans le miroir, elle eut un air gêné en découvrant à quel point son chandail était devenu transparent. Elle croisa habilement ses bras sur sa poitrine, bien que Luke ait été assez poli, gêné?, pour ne pas en profiter. Il avait toujours été gentil avec elle ainsi, et maintenant qu'elle le revivait de nouveau, elle sentait à quel point il lui avait manqué ces derniers temps. Juste avant qu'il apprenne la nouvelle sur son âge, elle s'était sérieusement crue amoureuse. Maintenant, elle savait qu'elle n'aurait jamais pu entreprendre quelque chose de plus sérieux avec lui sans d'abord être totalement honnête avec lui. Elle s'était sentie mal que Luke soit aussi blessé par son mensonge, et encore plus quand elle avait apprit que ce n'était pas son âge lui même qui le repoussait, mais juste le fait qu'elle avait mentit. Sa petite combine avait marché avec tout le monde, mais la seule personne qui la démasqua, ou plutôt, se fit aider à la démasquer, était celle dont elle ne voulait surtout pas perdre l'amitié, l'amour? Le silence n'était plus aussi pesant, mais n'empêche que les moments s'étiraient et que parfois, Beverly s'en voulait de ne pas avoir quelque chose à dire. Devait-elle s'excuser, le remercier? Alors qu'elle y méditait, Luke reprit la parole. Il lui proposait un des chandails de rechange qu'il avait dans sa voiture. Bee ne put empêcher un sourire de soulagement, elle ne se serait pas vu retourner dans le café avec son chandail trempé et tâché.

« Ça serait vraiment très... gentil. Merci beaucoup... »

Elle eut un sourire un peu plus sincère et commença à se relaxer un peu. C'est alors que Luke fit un commentaire comme quoi ça ne serait pas comme son style mais comment cela l'aiderait à ne pas troubler des visions. Elle eut un petit rire, touchée par son ton mal à l'aise et secoua la tête. Comme toujours, il trouvait le moyen de dédramatiser la situation, de la faire rire, de la détendre et de lui changer les idées. Tout en continuant de se cacher habillement derrière son sac à main, elle s'assit sur le comptoir de la salle de bain, et fixa Luke comme il l'avait fait quelques instants auparavant.

« Je ne crois pas que ce sois le moment pour moi de cracher sur un vêtement, surtout dans cette situation. »

Ne pensant plus à son chandail transparent elle eut un petit mouvement de main, comme les présentatrices aux émissions de magasinage, petit mouvement qu'elle regretta aussitôt pour ce qu'elle venait de montrer à Luke. La situation était déjà assez compliquée pour qu'elle s'amuse en plus à se dévoiler. Elle se renferma un peu, et croisa de nouveau ses bras sur sa poitrine. Le moment était choisis pour s'expliquer, elle ne pouvait plus faire comme si de rien n'était.

« Luke, je suis vraiment désolée... »

Sitôt les mots eurent traverser ses lèvres, elle les regretta. Elle n'avait pas la force d'en parler. Il le fallait, mais ce n'est pas pour autant qu'elle le voulait. Elle espèrait qu'il n'ait pas entendu sa dernière phrase et qu'il parte simplement lui chercher son chandail.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://big-apple-queen.fr-bb.com/
Luke Davidson

avatar

Masculin Nombre de messages : 1321
Age : 29
• Citation du jour • : Never miss a good chance to shut up.
• Song du moment • : London Bridge is Falling Down, Falling Down, Falling Down...
• Age du perso • : 24 Years Old.
Date d'inscription : 14/08/2007

your [D].I.R.T.Y
Links:
Humeur: Dramatique.
Taux de Trash Attitude:
58/100  (58/100)

MessageSujet: Re: Hide and Seek [PV Beverly]   Lun 27 Aoû - 7:27

Son sarcasme était presque évident et prévisible, quant à ses premières paroles. Il se trouvait de plus en plus stupide d'avoir prononcé une phrase aussi niaise, surtout devant Beverly. Il avait tenté plusieurs fois de ne pas agir en parfait crétin en sa présence. Se montrant attentif, prévoyant, un peu comme un grand frère ou dans ce cadre-là. Il avait d'ailleurs prévu agir comme ce fameux grand frère jusqu'à ce qu'il se sente assez en était de confiance pour pouvoir se lancer. Mais son idée de se lancer et de tenter sa chance avec la jeune femme s'était lamentablement effacée du portrait lorsque Luke avait appris la vérité. Et soudainement, le sarcasme, aussi petit soit-il lui rappella quelque chose. La raison pour laquelle il n'avait jamais voulu se lancer avec elle, ni avec quelqu'un d'autre depuis l'adolescence. Il avait d'abord vécu ce fameux traumatisme de l'infidélité, chose qu'il n'avait jamais recommencé depuis cette expérice tout simplement car il n'avait plus été capable de se donner à fond dans une relation.. Mais le sarcasme n'était pas de là. Il avait été présent, la même petite phrase avait été prononcée. Dans un contexte tout-à-fait différent du wet-tee-shirt improvisé, mais il se liait tout à fait à Beverly. La discussion qu'il avait eu avec Billie McKurt s'était suivie de cette petite phrase sarcastique, qui peut s'avérer même blessante par moment.

La soirée avait plutôt bien commencée ce soir-là, pourtant. Il n'y avait rien pour le perturber, il s'amusait bien. Parcontre, tout avait chaviré en quelques minutes. Billie s'était approchée de lui. Une véritable garce, il devinait même avant qu'elle ouvre la bouche qu'elle n'était pas une personne recommendable, qu'elle n'était même pas intéressante pour tout dire et qu'il aurait mieux fait de l'ignorer complètement. Mademoiselle McKurt s'était approchée de lui, flirtant comme n'importe quelle adolescente l'aurait fait pour tenter d'impressionner un garçon bien plus vieux qu'elle. Luke, un peu ivre déjà, s'était presque intéressé à elle, écoutant son baratin sans y accorder réelle importance... Jusqu'à ce que le nom surgisse de la bouche de la jeune femme. Elle connaissait Beverly. En échange de quelques verres, elle lui avoua aussi l'âge réel de la jeune femme. Lorsqu'il avait fait la constatation que Bee s'était complètement moquée de lui depuis le début, les paroles de Billie que Beverly prononçait aujourd'hui s'étaient manifestées. Luke n'avait pas voulu en entendre plus et était parti sans plus de cérémonie, rentrant chez lui en voiture sans se soucier de son ébriété. Elle lui avait menti et il ne le lui pardonnerait pas.. Mais pourtant, ne se trouvait-il pas dans les salles de bain pour femmes, entrain d'aider la jeune femme à se nettoyer? Il avait ressenti le besoin de l'aider. Après tout, c'était sa faute si l'accident était arrivé. S'il ne l'avait pas ignorée, rien ne serait arrivé. L'art de se sentir coupable.. Luke Davidson en était probablement le maître.

Elle avait entreprit de se cacher derrière son sac à main, et accepta presque sur le champs sa proposition. Luke l'observa un moment, enfin, il tenta de ne pas trop regarder à certains endroits, sachant qu'il se ferait soit passer pour un pervers, ou bien il serait alors terriblement embarrassé d'avoir regardé dans cette direction. Observant le visage de Beverly, cherchant le moindre indice sur ses pensées, il sentit son coeur se serrer. Elle lui avait manqué, il ne pouvait pas le nier. Il avait souvent pensé à elle pour être franc et n'avait pas réussi à se détacher de l'emprise qu'elle avait probablement involontairement sur lui. Il se doutait qu'elle ne le devinerait peut-être même pas. Mais lui savait...Et il dût se retenir surtout pour ne pas dévier son regard lorsque Beverly se mit à gesticuler. Il sourit légèrement, amusé, et fit comme s'il n'avait rien vu. Il valait mieux tenter de détendre l'atmosphère. S'ils en parvenaient au moins à ça, ce serait probablement un excellant début pour reprendre contact...Si bien sûr il se sentait d'attaque pour reprendre contact. Ses pensées qui commençaient à se faire peu prononçables furent éloignées par un petit commentaire en réponse au sien. Dieu merci, il ne l'avait pas vexée! C'était déjà un très bon début, et le fait qu'elle ne crache pas sur un vêtement et que l'important était pour elle d'avoir quelque chose sur le dos l'impressionna presque. Il avait souvent imaginé Beverly en dehors de leurs 'rendez-vous' comme une fille plutôt superficielle. Mais avec lui, il se doutait qu'elle changeait de facettes, comme si elle avait peur en quelque sorte qu'il ne s'intéresse pas à elle. Ce qui était tout à fait stupide, bien entendu. Il observait toujours Beverly, mais se décida finalement à bouger, se dirigeant vers la porte de la salle de bain pour se diriger vers la sortie et le stationnement. Mais avant d'avoir franchi la porte, quelque chose le rendit plutôt mal à l'aise.

Venait-elle de s'excuser? Il n'était pas certain, peut-être était-ce son subconscient qui avait analysé tout de travers. Simplement, le simple fait d'avoir entendu les excuses lui firent mal. Il ne voulait pas qu'elle s'excuse comme ça, c'était bien trop facile, des paroles en l'air. Peut-être lui mentait-elle encore. Peut-être voulait-elle le manipuler? Luke ravala sa salive avant de franchir la porte et hésita un moment avant de lui murmurer, de façon à ce qu'elle l'entende très bas.


"Pas autant que moi..."

Il était sorti de la salle de bain, des gens se demandant ce qu'il faisait là. Une employée lui demanda ce qu'il faisait dans la salle de bain et il ne sut pas vraiment quoi répondre, alors il se décida à improviser, disant que sa soeur avait un petit problème et qu'il tentait d'y remédier. Se dépêchant pour ne pas avoir à lui donner d'autres détails, il se hâta pour se diriger vers la sortie, ne prenant pas compte du fait que des gens le regardaient d'un air qui se posait bien des questions. Il était vrai qu'entraîner Beverly dans les toilettes alors que certaines personnes devaient certainement savoir qui elle était pouvait paraître terriblement suspect, mais il s'en fichait. Il sortit du Monmouth Coffee, sortant sa clé de sa poche et déverouillant la voiture par la porte arrière, cherchant sur le siège en similicuir fraîchement refait la housse remplie de vêtements. Dieu merci, elle était encore là. Attrappant le premier chandail qu'il trouva, il referma la porte et prit grand soin de la verrouiller une nouvelle fois. Cheveux dans le vent, courant et étant certain d'avoir l'air d'un parfait crétin, Luke entra pour une seconde fois dans le Monmouth Coffee. Certaines personnes continuaient à commenter et à rire, probablement de lui et de sa façon de se promener avec un air mi-perdu et mi-inquiet. Il se dirigea une nouvelle fois vers les toilettes des femmes, conseillant à une femme et ses enfants qui allaient entrer de ne pas y aller tout de suite, qu'il y avait un gros ennui avec la tuyeauterie. C'était bien entendu un mensonge, mais il n'avait pas trop envie d'être dérangé. La femme acquieça et s'éloigna avec ses enfants alors que Luke pénétrait dans la salle de bain, trouvant Beverly à son emplacement de départ.

Il s'approcha d'elle, la fixant toujours sans réellement faire refléter quelconque émotion ou sentiment. Lui tendant le chandail, il s'éloigna lorsqu'elle l'eut entre les mains, s'appuyant contre le mur en fixant le reflet de la jeune femme dans le miroir. Avait-il vraiment quelque chose à lui dire? Il ne pensait pas que ce soit nécéssaire de lui parler de quoi que ce soit. Il savait simplement qu'il y avait une discussion qu'ils devraient un jour avoir, mais qu'il ne voulait pas avoir tout de suite. Il poussa un soupire, se grattant la nuque de la main droite avant de dire, en soupirant à nouveau. Pourtant, il trouva le moyen de façonner sa phrase de façon à la provoquer un peu.


Je dois m'en aller où tu as besoin d'un garde du corps pour une sortie remarquée?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Beverly O'Connell

avatar

Féminin Nombre de messages : 542
Age : 27
• Citation du jour • : Don't You Forget About Me
• Song du moment • : FuturSex / LoveSounds > Justin Timberlake
• Age du perso • : 20 ans
Date d'inscription : 16/08/2007

your [D].I.R.T.Y
Links:
Humeur: Excécrable
Taux de Trash Attitude:
85/100  (85/100)

MessageSujet: Re: Hide and Seek [PV Beverly]   Lun 27 Aoû - 22:43

Beverly voyait bien que Luke se sentait coupable pour le petit incident. Sans doute pensait-il que s'il ne l'avait pas évité, rien de tout cela ne serait arrivé. Dans un sens, c'est bien vrai, mais il ne devait pas se culpabiliser. Après tout, s'il y portait plus de réflexions, il se rappellerait bien vite que c'est à cause de la jeune femme qu'il l'évitait, et donc tout le problème remontait à la demoiselle O'Connell. Si quelqu'un dans cette horrible toilette qui sentait le désinfectant chimique à plein nez devait se sentir coupable, c'était sans aucun doute Bee. Et pour la première fois depuis que Luke avait coupé les ponts entre eux, elle commençait à se rendre compte à quel point elle était fautive dans cette histoire. Dès qu'elle avait appris par les ragots qui circulent constamment à Londres que c'était Billie qui avait dévoilé son véritable âge au jeune homme, elle avait rejeté la faute sur elle. Depuis son arrivée à la capitale anglaise, le jour de ses 17 ans, Bee s'était crêpé le chignon avec la demoiselle McKurt. Depuis, elles étaient les meilleures ennemies du monde. Elles ne faisaient pas que se détester en silence ou se lancer des vannes venimeuses lors de rencontres infortuites, elles se détruisaient mutuellement, dans le dos de l'autre. Elles étaient toutes deux parmi les plus jeunes parmi ce groupe que l'on appelle la Jeunesse Dorée de Londres, et en quelque sort, étaient en compétition indirecte. Donc non seulement elles devaient se faire remarquer, mais elles devaient se faire remarquer en détruisant l'image de l'autre. Elles étaient donc en constante rivalités et les coups bas entre elles étaient courants. Les deux jeunes femmes avaient tout pour s'entendre, elles étaient pareilles. Jeunes, belles, riches, puissantes. Et c'est justement toutes ses ressemblances qui ont fait qu'elles se détestent. Et c'est encore pire depuis que Bee a appris que c'est cette chère Billie qui avait dit son véritable âge à Luke...

Sauf que plus le temps passait, plus la jeune femme se rendait compte que même si Billie avait tout raconté dans le seul but de se rendre intéressante à Luke en la détruisant, la faute lui retombait dessus. Ce n'était sûrement pas Billie qui avait convaincue Beverly de mentir sur son âge, ou de mentir au jeune homme aussi. Et ce n'était pas Billie non plus qui avait fait qu'il réagisse de cette façon. Elle n'avait été que la messagère, et plus elle y pensait, plus Bee se rendait compte que de toute façon, il ne pouvait pas passer au niveau supérieur dans leur relation sans le lui avouer. Sauf que contrairement à Billie, elle aurait avoué le tout avec tact, s'expliquant et s'excusant. Elle n'avait même pas eu la chance de s'expliquer encore avec le jeune homme, car dès que sa petite rencontre avec Billie fut terminée, il s'était définitivement mit à ignorer Beverly. La jeune femme regrettait qu'il soit aussi fermé, qu'il ne veuille pas lui en parler, qu'ils s'expliquent calmement, qu'il réagisse de façon aussi précipité. Le tout ne serait pas aussi terrible s'ils avaient eu la discussion nécessaire. Peut-être était-ce le moment pour le faire? Seulement, même si c'était probablement l'une des seules fois qui se retrouveraient seuls et en quelque sorte obligés de se parler, Beverly en avait pas la force pour le moment. Pour sûr, elle pouvait blâmer le mal de tête, le chandail tâché et l'incident qui venait d'arriver, mais même si elle ne l'avouerait pas pour tout l'argent du monde, ce n'était pas pour ses raisons. Le fait était que c'était elle en tord, et non Luke, ce devait donc être elle qui devait s'excuser, s'expliquer, et se faire pardonner, et donc, piler sur son orgueil pour admettre ses tords. Lorsqu'on s'appelle Beverly O'Connell, qu'on a été toute notre vie comme petite princesse qui a toujours raison, et tout ce qu'elle veut, il n'y a rien de plus difficile.

Pour Luke cependant, elle était prête à faire l'effort. Elle ne voulait pas le perdre à cause de ses bêtises. La seule personne avec qui elle aurait vraiment voulu être sincère était la seule véritablement blessée par ses mensonges, et ça la peinait. En le côtoyant, elle s'était rendue compte que c'était un jeune homme renfermé, qui avait inévitablement traversé des épreuves difficiles, et elle s'en voulait d'en rajouter encore. Il avait toujours été très attentionné avec elle, comme le grand frère qu'elle n'avait jamais eu, et elle lui mentait. Billie avait prit tellement de plaisir de lui annoncer par la suite que ce n'était pas son âge qui l'a dérangeait, mais juste le fait qu'elle lui avait mentit, et Beverly qui s'était montrée forte et froide devant la demoiselle McKurt avait dû se l'avouer, sur ce coup-là, elle n'avait pas bien joué. Bien sûr, elle ne pouvait pas savoir qu'ils finiraient aussi proche après cette simple rencontre dans un bar, elle ne pouvait pas savoir qu'ils s'entendraient aussi bien, mais n'empêche qu'elle ne cessait pas de regretter de ne pas lui avoir son véritable âge. Maintenant, elle avait peut-être une chance de se rattraper. Il l'avait secouru, ils étaient ensemble et même si elle n'aurait peut-être pas voulu aborder le sujet, elle s'était excusée. Assise sur le rebord du comptoir, elle attendait une réponse de Luke, qui s'était arrêté dans son mouvement pour sortir de la salle de bain, histoire d'aller chercher le chandail. Se retournerait-il pour lui dire qu'elle lui avait manqué, ou exigerait-il des explications? Finalement, sa réponse fut prononcée, et Bee ne put empêcher un pincement au cœur. Elle comprit à ses mots qui ne la croyait pas, ou qu'elle devrait en faire plus pour qu'il la pardonne. Elle ne put empêcher non plus un soupir lorsqu'il sortit de la pièce. Se redressant légèrement sur son comptoir, elle essaya de l'interpeler pour qu'ils s'expliquent, mais rien à faire, il était déjà partit.

« Luke...! »

La porte se referma lentement sur le jeune homme, et le silence déjà omniprésent lorsque Luke était encore là se fit encore plus lourd. Soupirant, Bee ramena ses jambes contre elle, et se tourna pour fixer le miroir auquel elle faisait dos quelques instants plus tôt. Les yeux vides, elle ne fit que s'assurer que ses cheveux étaient corrects, et bien évidemment, c'était le cas. Elle se retourna de nouveau, ne sachant pas quoi faire. Ce don elle avait le plus de besoin et ce dont elle avait envie pour le moment, c'était d'une cigarette, mais déjà qu'elle soit avec Luke dans une toilette devait éveiller les soupçons, si elle se mettait à y fumer aussi, on la virerait carrément des lieux. Elle réfléchit à ses possibilités. Elle pouvait sortir, évitant ainsi une conversation bizarre avec Luke, mais avec son chandail tâché, elle n'avait pas vraiment envie. De plus, il serait d'une ingratitude rare de partir ainsi sans un mot de plus. Elle se décida donc à rester sans bouger, attendant la suite des événements. On ne sait jamais, après tout, peut-être arriveraient-ils à se parler franchement, se pardonner et repartir sur de nouvelles bases? Ou sinon au moins, ils seraient fixés. Une dame rentra alors dans les toilettes, et lui dit que son frère était allé chercher quelque chose à l'extérieur pour régler son problème. Bee lui jeta tout d'abord un regard qui s'inquiétait sur la santé mentale de la dame, mais par la suite, elle se dit que c'était sans aucun doute Luke qui avait tenté de justifier sa présence dans les toilettes des femmes. Elle remercia la femme avec un petit sourire, et tourna la tête vers le fond de la salle de bains pour la prier silencieusement et poliment de la laisser tranquille. La dame comprit le message subtil et sortit avec un gentil ''Bonne journée, mademoiselle''. Bee sourit une nouvelle fois, et regarda la porte se refermer de nouveau. Elle avait le don de se placer dans des situations impossibles.

À peine la porte fut-elle fermée, Luke entra dans la salle de bain, Beverly l'ayant entendu prier une femme de ne pas entrer dans la toilette. Il avait dans ses mains un chandail plusieurs tailles trop grandes pour la jeune femme, tout simple et noir. Il lui tendit, et Bee l'attrapa avec un petit murmure qui sonnait comme un merci. Elle ne l'enfila pas tout de suite pourtant. Luke s'était reculé et semblait encore un rien mal à l'aise. La demoiselle O'Connell aussi l'était. Elle savait bien ce qui se passait. Auraient-ils cette discussion qu'ils devraient inévitablement avoir un bon jour où se quitteraient-ils simplement, continueraient à s'éviter jusqu'à ce qu'ils soient obligés de se parler de nouveau. Bien qu'elle ne souhaitait pas à avoir à justifier ses mensonges et à s'expliquer pour le moment, elle ne voulait pas le laisser filer non plus. Peut-être se déciderait-il simplement de l'oublier, peut-être n'auraient-ils plus jamais la possibilité de s'expliquer, peut-être qu'ils se rendraient compte que ça n'en ne vaut pas la peine. Et pourtant, pour Bee, ça en valait la peine, elle ne voulait pas à admettre qu'ils n'avaient plus rien à se dire, que tout était terminé entre eux. Une salle de bains où n'importe qui pouvait entrer à n'importe quel moment pour les interrompre n'était pas le lieu idéal pour s'expliquer, mais Beverly savait qu'il fallait le faire un jour ou l'autre et elle en avait marre de ce petit jeu de chat et de souris. Elle voulait y mettre un terme. Alors qu'elle s'apprêtait à parler, s'excuser, dire n'importe quoi pour qu'ils s'engagent finalement dans cette conversation pénible mais qui réglerait tout, Luke passa un petit commentaire. Non seulement c'était baveux, mais il l'a provoquait. Habituellement, elle n'en n'aurait pas été troublée, il avait toujours été de ce genre, mais elle ne trouvait pas la situation approprié à ce genre de commentaire. Elle eut un regard incrédule et le regarda en secouant la tête, sautant tout d'un coup de son comptoir.

« Excuse-moi? »

Elle eut un sourire mauvais et le regarda droit dans les yeux, avec son tour un rien de provocation. Ce n'était sûrement pas le moment pour se chicaner, mais elle ne voulait pas laisser ça passer, elle ne le pouvait pas. Elle venait de se faire humilier dans un café bondé, et lui s'amusait à jouer les baveux avec elle simplement pour l'énerver encore plus? Oubliant son chandail tâché et encore transparent, elle mit ses poings sur ses hanches et fronça les sourcils.


« Une sortie remarquée? Tu ne crois pas que l'on mets déjà assez remarqué aujourd'hui? »

Se tournant de dos, se cachant légerment dans un coin, elle déposa son sac à main sur le comptoir, et sans plus de cérémonies, enleva son chandail tâché, et après un petit moment logiquement calculé, enfila le chandail que Luke lui avait passé. Beaucoup trop grand, il lui donnait un drôle d'air, mais elle saurait le porter avec confiance, retroussant légèrement le bas. Se regardant dans le miroir, elle arrangea le chandail sur elle, et quelques mèches de ses cheveux. Le résultat n'était pas si mal. Elle se retourna vers Luke, et le fixa de nouveau.

« Je ne voudrais pas t'obliger à rester si tu ne le veux pas. On se reverra quand tu te décideras finalement à ne plus m'éviter. »

Additionner une gueule de bois, un accident dans un café, sa situation avec Luke et son petit commentaire, elle n'était plus capable. Elle était vraiment fâchée. Poings de nouveau sur les hanches, elle le regarda droit dans les yeux. Même si elle venait plus ou moins de le jeter carrément dehors, son regard le défendait de faire ne serait-ce qu'un mouvement pour sortir. Qui a dit que les femmes étaient compliquées?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://big-apple-queen.fr-bb.com/
Luke Davidson

avatar

Masculin Nombre de messages : 1321
Age : 29
• Citation du jour • : Never miss a good chance to shut up.
• Song du moment • : London Bridge is Falling Down, Falling Down, Falling Down...
• Age du perso • : 24 Years Old.
Date d'inscription : 14/08/2007

your [D].I.R.T.Y
Links:
Humeur: Dramatique.
Taux de Trash Attitude:
58/100  (58/100)

MessageSujet: Re: Hide and Seek [PV Beverly]   Lun 27 Aoû - 23:49

Luke avait tendu son chandail à la jeune femme qui l'avait pris pour le revêtir plus tard et s'était appuyé contre un mur en fixant le miroir. Il n'avait toujours pas bougé et la réaction de Beverly à ses paroles auraient pu lui coûter une baffe s'il ne s'était pas abstint de rire à sa réaction. La jeune femme venait de sauter de son 'perchoir', c'est-à-dire le plan de travail de la salle de bain. Elle ne semblait pas très contente d'entendre ses paroles, mais ç'avait été plus fort que lui. Dans des cas comme ceux-là, il ne pouvait s'empêcher de lâcher quelconque connerie, cherchant une réaction de la part de la personne devant lui, le plus souvent une crise de rage ou simplement un air vexé. Ce qui était le cas chez Beverly. Levée, croisant les bras sans se soucier de la vue agréable qu'elle laissait (et cette fois-ci, Luke sourit et coula son regard simplement pour énerver la jeune femme un peu plus), elle semblait furieuse, le fixant avec un air de défi et un peu méchant. C'était ce qu'il avait voulu et il ne regrettait pas de la voir un peu frustrée. Il l'avait toujours trouvée belle lorsqu'elle s'énervait, mais il s'était toujours gardé de le lui dire. Enfin, c'était compréhensible, puisqu'ils n'avaient qu'une relation strictement amicale. Il rit doucement en entendant ses paroles. Il était vrai qu'elle s'était fait plutôt remarquer aujourd'hui. Il était aussi vrai qu'elle adorait en temps normal être remarquée, et il était aussi vrai que jouer les gardes du corps pour Beverly pouvait s'avérer plutôt spécial. Il se voyait très bien l'accompagner partout.. Enfin, il chassa l'idée de sa tête, se contentant de se concentrer sur la demoiselle en colère qui se tenait devant lui.

Elle se mit dans un coin, près du mur, et entreprit d'enlever son chandail taché pour mettre le sien. Il dévia son regard dans le miroir, observant la silhouette de la jeune femme sans vraiment se soucier qu'elle était entrain de se changer. Elle était terriblement mince. Une silhouette de petite fille, presque filiforme. Presque, car elle n'était pas à ce point-là dépourvue de courbes. Il réalisa ce qu'il faisait et tourna son regard vers la porte, par pur respect, et poussa un soupir ennuyé en se grattant la nuque. Elle continuait de se fixer dans la glace, déplaçant et replaçant des cheveux, ajustant le chandain dix fois trop grand pour elle avec un intérêt qui le dépassait. Il ne voyait pas comment elle pouvait être intéressée autant par son apparance. Elle n'en avait certainement pas besoin, du moins pour Luke, c'était ainsi qu'il le voyait. Il faisait maintenant des allés retours entre la jeune femme et la porte, se demandant s'il devait parler à la première et prendre la direction de la deuxième. Le contraire était aussi envisageable, mais il n'était pas certain d'être pris au sérieux dans les deux cas. Il hésita un instant à prendre la parole pour lui dire qu'il blaguait et qu'il n'avait pas voulu la mettre en colère lorsqu'elle reprit la parole, rendant leur discussion un peu trop compliqué. Il tenta de dssimuler tant bien que mal une mine déçue à son message.

Elle voulait qu'il parte? Il n'était pas d'accord. Il avait déjà prévu la ramener chez elle et reprendre son t-shirt. Il avait envie de régler les choses une fois pour toute, à présent. La voir en colère, lui ordonner carrément de s'en aller... C'était plus que tentant et en bonne tête dûre, il était maintenant hors de question qu'il sorte des toilettes des femmes. Ils devaient parler. Il plongea son regard dans celui de la jeune femme, qui semblait sérieuse, mais à la fois incertaine de ce qu'elle voulait. Il était évident qu'elle ne le laisserait pas sortir, et il était évident qu'il ne voulait pas sortir. Elle voulait qu'il parte, mais ne voulait pas. Elle lui disait qu'ils se reverraient lorsqu'il se sentirait prêt à lui parler. Il ne se sentirait probablement jamais prêt à avoir une discussion longue et pénible comme celle qui s'amorçait. Ainsi, il valait mieux tout régler maintenant..Ou éviter le sujet, du moins, calmer l'atmosphère avant. Alors qu'elle se tenait devant lui avec cet air qui veut à tout prix tout diriger, Luke se surprit à espérer pouvoir l'embrasser ou la serrer dans ses bras. Elle était peut être une enfant gâtée, une princesse qui avait tout ce qu'elle désirait...Mais n'était-ce pas ce qui faisait son charme? Elle était une gamine, en effet. Mais combien de fois avait-il regretté ne pas être auprès de cette gamine-là alors qu'il se trouvait soit seul ou avec des inconnues qui le laissaient indifférent.

Il hésita un moment, se demandant si ce n'était pas stupide et complètement tordu comme idée mais il se dirigea vers la porte, regardant du coin de l'oeil la réaction de Beverly alors qu'il s'occupait de mettre le frein pour que la porte ne s'ouvre pas. Il se tourna alors vers Beverly, très sérieux, et se dirigea vers elle lentement, comme si tout était parfaitement normal. Enfin, tout était presque normal. Il se dirigeait toujours vers elle, et s'arrêta à quelques centimètres de la jeune femme, impassible. Il prit la parole, la regardant d'un air aussi dûr que celui qu'elle avait arboré quelques minutes plus tôt.


"J'ai jamais dit que j'avais envie de partir. En tout cas, pas si je n'ai pas la sécurité de savoir qu'on va me remettre mes vêtments."

Il se tut un instant. Devait-il continuer sur sa lancée? Il pencha la tête sur le côté et poussa un soupir en hochant la tête par la suite. Il fallait qu'il le fasse, la tentantion était trop grande et même s'il se faisait frapper, il allait au moins avoir eu la satisfaction de la mettre en colère. Ne réfléchissant pas plus aux opportunités qui s'offraient à lui, il agrippa les pans du chandain, attirant Beverly vers lui pour tenter de lui enlever le tee-short, repoussant le sac à main. Ne contrôlant pas sa force et ses mouvements, il se sentit parfaitement con en plaquant la jeune femme contre lui. C'était un revirement de situation bizarre, mais il ne retira pas ses mains de sur le chandail, ses doigts frôlant la peau de la jeune femme. Bien entendu, la situation était embarassante, mais il s'en moquait éperduement, se contentant de pencher son visage de façon à ce que la jeune femme le voit. Il ne put s'en empêcher et lui posa la question qui le tenaillait depuis qu'il avait parlé à Billie.

"C'était le seul mensonge? Expliques-toi rapidement, sinon..."

L'impression d'être un violeur ou quelque chose du genre le tenaillait mais il voulait simplement qu'elle parle vite, pour qu'ils puissent passer à autre chose. Il ne voulait pas d'une grande conversation longue et pénible, il voulait simplement rendre les choses plus simples. Luke ne se voyait pas avoir à parler longtemps, alors il se contentant de retenir Beverly contre lui, dos à lui. Il remonta une nouvelle fois le chandail, le laissant à distances raisonnables pour ne pas humilier Beverly non plus, même si l'envie ne manquait pas. Elle l'avait torturé, c'était officiellement son tour. Et la torture ne serait peut-être pas si mauvaise que ça..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Beverly O'Connell

avatar

Féminin Nombre de messages : 542
Age : 27
• Citation du jour • : Don't You Forget About Me
• Song du moment • : FuturSex / LoveSounds > Justin Timberlake
• Age du perso • : 20 ans
Date d'inscription : 16/08/2007

your [D].I.R.T.Y
Links:
Humeur: Excécrable
Taux de Trash Attitude:
85/100  (85/100)

MessageSujet: Re: Hide and Seek [PV Beverly]   Mar 28 Aoû - 6:29

La situation virait légèrement au ridicule. Si cela continuait sur cette lancée, dans quelques instants, ils se hurleraient sans doute à la tête l'un de l'autre, dans une pièce encore plus petite que le garde-robe de la jeune femme. N'importe qui pouvait entrer à n'importe quel moment, et s'interroger devant cette drôle de scène. Un jeune homme appuyé contre un mur, fixant une jeune femme avec un chandail dix fois trop grand pour elle, s'échangeant de petits commentaires mesquins et baveux, le tout avec des arrières pensées calculées. Mais à vrai dire, c'était la dernière chose dont se souciait Beverly. Tant qu'à y être, autant en finir maintenant, et être fixée. Régleraient-ils le tout et se retrouveraient-ils comme avant? Se chicaneraient-ils pour essayer de reprendre contact un peu plus tard? Ou simplement déciderons qu'ils n'avaient plus d'énergie et de temps pour ce problème. Après tout, qu'est-ce qui empêchait Beverly de simplement pousser Luke et sortir de ses toilettes, rentrer chez elle, lui renvoyer son chandail via la poste ou autre et tout simplement oublier le jeune homme et tout ce qu'ils ont et auraient pu vivre ensemble. À vrai dire, elle savait parfaitement la réponse, mais en ce moment, dans cette situation bien précise, elle serait presque prête à l'oublier. Si la demoiselle O'Connell n'était jamais passée à autre, c'est simplement car elle avait bien cru avoir des sentiments pour le jeune homme. Et le pire, c'est qu'à le fixer ainsi, avec son chandail sur le dos, elle se rendait compte que c'était sans aucun doute encore le cas. Elle avait encore ces mêmes serrement au coeur et cette envie de simplement aller se réfugier dans ses bras, effacer tout le reste et juste passer tout son temps avec lui. Elle se sentait encore faiblir quand il la fixait droit dans les yeux de cette manière, et cela n'avait absolument rien à voir avec sa soirée de la vieille.

S'ils avaient été dans un film, cela aurait été le moment où ils se seraient regardés en silence, fixant l'autre droit dans les yeux, avec rage. Puis, il y aurait ce petit instant, se sauteraient mutuellement dans les bras et commenceraient à s'embrasser passionnément. La responsable du lieu viendrait les chasser, et ils finiraient leur journée ensemble dans un endroit plus confortable. Ils s'aimeraient pour toujours, raconteraient cette dispute dans les toilettes d'un café à leurs petits enfants et mourraient ensemble, toujours aussi amoureux. Et même si Beverly souhaitait plus que tout au monde que cela ce produise, elle savait pertinemment que ça n'arriverait jamais, surtout par les réactions de Luke. Elle lui avouait presque mot pour mot qu'elle était carrément humiliée de l'incident survenu plus tôt et il ricanait, ne se gênant pas pour contempler la transparence de son chandail. Il s'était définitivement donné pour mot d'ordre de la faire enrager, ça se voyait par ses actions et à sa manière de rire. Et il réussissait. Elle s'enrageait encore plus à chaque seconde. En se changeant, elle avait bien capté son regard par le miroir. Et elle n'en était qu'à moitié offusquée. Cela l'offusquait qu'il ne se gêne pas alors qu'elle était à moitié nue, mais en même temps, elle l'avait cherché, et ça ne lui déplaisait pas. Elle aurait tout fait pour qu'il la remarque avant, et il restait des vestiges de cette attitude dans ce qu'elle faisait maintenant. À quelque part, elle voulait croire, essayait de se convaincre que c'était parce qu'elle lui plaisait, lui manquait, mais elle se doutait bien qu'il le faisait encore pour la faire enrager. Convaincue de ne pas avoir l'air trop ridicule avec le chandail de Luke sur le dos, la demoiselle O'Connell se tourna face à lui. Il était temps d'en finir une bonne fois pour toute avec toutes ces conneries.

Elle lança l'ultimatum. Sort et tout est fini, reste et on règle ça une bonne fois pour toutes. Pendant un millième de seconde, elle crut le voir un peu dérangé par sa remarque, déçu?, ma sa tête dure reprit le dessus. Il plongea son regard dans la jeune femme qui soutint le contact visuel, poings toujours sur les hanches comme la parfaite petite enfant gâtée qu'elle était. Beverly savait bien qu'il lisait dans ses yeux présentement, comme il l'avait fait tant de fois auparavant. Il cherchait à savoir ce qu'elle voulait véritablement, mais cette fois-ci, la situation se corsait, car même la demoiselle O'Connell n'était pas sûre de ce qu'elle voulait. Elle savait qu'une chose pourtant, et c'était toujours pareil lorsque Luke la regardait ainsi, il cherchait à lui faire plaisir tout en tournant la situation à son avantage, prenant le dessus mais faisant tout de même ce que voulait la jeune femme pour ne pas qu'il soit en tord. Fine technique de manipulation, Bee avait elle-même usée de ce petit truc plusieurs, principalement avec ses parents et les gens qu'elle cherchait à impressionner, mais elle était incapable face à Luke. Dans les petits jeux des sous-entendue et de fine manipulation, il avait toujours eu l'avantage, sans doute parce que ses grands yeux bleus, magnifiques d'ailleurs, étaient indéchiffrable. À force de le côtoyer, Beverly avait crut qu'elle serait capable de deviner ses intentions et ses pensées, mais rien à faire. C'était un jeune homme imprévisible et renfermé, indéchiffrable, particulièrement comparée à elle qui laissait voir même au delà de ses intentions. Pendant une fraction de seconde, elle se dit que définitivement, le tout avait viré au ridicule, à être là, face à face, tout en tentant de s'intimider mutuellement. Puis, elle reprit le dessus. Il voulait jouer à ce petit jeu, elle le ferait aussi. Sa colère n'avait toujours pas descendue d'un grand, seulement elle se contenait du mieux qu'elle pouvait.

C'est alors qu'il dit la première phrase qui vint briser le silence pesant qui s'était installé malgré eux. "J'ai jamais dit que j'avais envie de partir. En tout cas, pas si je n'ai pas la sécurité de savoir qu'on va me remettre mes vêtements." Elle ne put s'empêcher, et se mit à rigoler. La sécurité de se voir remettre ses vêtements? Qu'il ne s'inquiète donc pas, même si elle avait trouvé un moyen de le porter avantageusement, Beverly avait beaucoup trop de linge qu'elle préférait pour se décider à garder le vieux chandail de Luke, beaucoup trop grand pour elle. Elle s'arrêta de rire, se faisant soudainement penser aux vilains, toujours dans les films, quand ils exposent leur plan diabolique aux héros. En général, les héros réuissent à botter les fesses du méchant qui ne voyait pas son plan se réaliser. Elle se tut donc, et eut un sourire mauvais, non pas nécessairement méchant, mais c'était loin de sourires sincères qu'elle lui faisait avant. Secouant la tête, elle prit la parole à son tour. Elle n'était nullement dérangée par le regard dur et méchant du jeune homme, en fait, elle n'avait pas peur de Luke, elle savait bien qu'il ne pouvait rien contre elle. Bien que pas musclé, il était évidemment plus fort qu'elle, mais en son fort intérieur, elle savait bien qu'il n'oserait jamais la toucher.

« Tant mieux alors... »

Pas tant mieux parce qu'ils pourraient rester ensemble. Pas tant mieux parce qu'elle voulait lui faire plaisir. Tant mieux car ainsi ils pourraient en finir, une bonne fois pour toutes. Elle avait hésité un moment à faire sa provocante, et tout simplement lui balancer un "Tiens ton chandail!", accompagnant la parole avec les gestes, enlevant le chandail et le lançant au jeune homme, sortant tout simplement de la salle de bains. Seulement, elle ne voulait pas qu'il croit qu'il avait gagné, ce qu'il pourrait bien conclure en la voyant partir. De plus, après avoir causé un carnage dans un café en s'ébouillant, elle ne voulait pas non plus que les gens la voit partir du café en simple soutien-gorge. Elle aimait se faire remarquer, mais le tout à des limites. Surtout que tous ses gens n'étaient pas au courant que c'était une discussion que Luke et Beverly avait. Les esprits tordus pourraient tirés des conclusions un peu trop hâtive, qu'ils devaient d'ailleurs déjà commencer à avoir, et elle ne voulait pas se retrouver à se justifier. Elle n'était ni vedette de cinéma ni de la chanson, et se retrouver au coeur des ragots ne l'intéressait pas, pas pour ces raisons du moins. Luke ne répondit pas à son commentaire, et le silence retomba de nouveau.

C'est alors que le jeune homme se tourna, et commença à marcher sur la porte. Bee le regarder quelques secondes, avant de soupirer et se mettre dos à Luke, pour ramasser son sac à main sur le comptoir. Il partait, ils ne finiraient donc pas cette histoire ce soir. Cependant, elle entendit le bruit du frein de la porte, et les pas du jeune homme revenir derrière elle. Alors qu'elle allait se retourner pour voir ce qu'il faisait, Luke se mit à la tirer vers lui par le bas du chandail. Repoussant le sac à main qui tomba lourdement sur le carrelage de la salle de bain, il semblait vouloir lui enlever le chandail. Carrément plaquée contre Luke, elle releva la tête pour voir leur reflet dans le miroir. Et étrangement, elle ne lisait pas une peur trop grande dans ces yeux. Évidemment, elle se demandait ce qu'il faisait, et surtout, ce qu'il avait l'intention de faire, mais même si c'était beaucoup trop bizarre pour l'avouer, elle ne cherchait pas à trop se débattre. Les doigts du jeune homme frôlait doucement sa peau, et elle ne pouvait contenir de petits frissons. Ce n'était pas plein de tendresse, mais n'empêche qu'à quelque part, Bee avait toujours voulu qu'il fasse ce qu'il était entrain de faire. Seulement, c'était pour de mauvaises raisons en cette situation. Il se pencha, l'obligeant à le fixer, et Beverly soutint son regard. Non, définitivement, il n'était pas plein de tendresse et d'attention pour la jeune femme. Il lui posa alors une question, le ton était froid, teinté de méchanceté, mais la demoiselle O'Connell savait que c'était une question qu'il avait mainte et mainte fois retournée dans son esprit, et qu'il souhaitait véritablement avoir une réponse. Elle savait parfaitement de quel mensonge il parlait.

« Sinon quoi? »

Elle n'avait pas pu s'empêcher, et eut peur un moment de la future réaction de Luke, mais elle se rattrapa bien vite avec un soupir, baissant un peu les yeux, pour lui montrer qu'elle ne rigolait pas et ne cherchait pas non plus à le provoquer. Il remontait encore son chandail, et Beverly savait qu'il faisait le tout pour la forcer à véritablement s'expliquer, et le plus rapidement possible.

« Oui. »

Elle le fixa, droit dans les yeux, avec un tel franchise, il était impossible qu'il puisse croire qu'elle mente. Elle n'était pas à l'aise, compressée entre lui et le comptoir de la salle de bains, son chandail remontant à cause des mains du jeune homme, mais elle savait que ça serait sa seule opportunitée de s'expliquer au jeune homme.

« Ce n'était pas juste toi. Je ne voulais pas que l'on me prenne pour la Gamine de Service, et je me vieillissais à chaque fois que l'on me demandait mon âge. Peu de gens était au courant que je n'avais que 20, je me demande même comment Billie a su. Je ne voulais pas te blesser, mais je ne pouvais pas savoir qu'on finirait aussi... proche ce soir-là. »

Toujours coincée contre Luke, elle ferma les yeux et respira longuement, essayant de se calmer et ne pas se montrer trop impulsive.

« Je m'excuse. »

Elle releva la tête, et capta son regard grâce au miroir. Pour tournant légèrement la tête pour lui faire face, elle fixa en attendant le verdict final. La pardonnerait-il?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://big-apple-queen.fr-bb.com/
Luke Davidson

avatar

Masculin Nombre de messages : 1321
Age : 29
• Citation du jour • : Never miss a good chance to shut up.
• Song du moment • : London Bridge is Falling Down, Falling Down, Falling Down...
• Age du perso • : 24 Years Old.
Date d'inscription : 14/08/2007

your [D].I.R.T.Y
Links:
Humeur: Dramatique.
Taux de Trash Attitude:
58/100  (58/100)

MessageSujet: Re: Hide and Seek [PV Beverly]   Mar 28 Aoû - 7:36

Sinon quoi? Il se doutait qu'elle ne faisait ça que pour le provoquer, qu'elle savait aussi bien que lui ce qu'il pouvait faire. Elle tait totalement sous son emprise, peu importe ce qu'elle pouvait tenter de faire, il gagnerait par la force ou tout simplement parce qu'il devinait qu'elle ne détestait pas tant que ça ses gestes. Malgré qu'il se doutait qu'elle n'appréciait peut-être pas être plaquée de cette façon contre lui, il la sentait frissonner sous ses doigts et il espérait bien entendu que ce ne soit pas de dégoût. Ce qui était probablement loin d'être le cas. Il la tenait toujours aussi près de lui, sans se soucier du confort de Beverly, mais il tentait aussi de ne pas être brusque, et surtout de ne pas lui faire de mal. Ça, il ne se le serait probablement jamais pardonné. Il n'arrivait pas à faire du mal à une femme. Il les aimait beaucoup trop pour ça, en particulier lorsqu'il s'agissait quelqu'un qui lui tenait à coeur. Beverly était bien évidemment le meilleur exemple à donner. Elle lui faisait penser à une petite fille, en quelque sorte, même si ce n'était pas le cas, et se trouva soudainement horrible de la maintenir de la sorte. Il se remit en tête que ce n'était que pour lui faire cracher le morceau plus rapidement, ensuite il la relâcherait, même si l'envie n'y était pas.

Il était dans ses pensées, frôlant toujours le ventre de la jeune femme, ayant finalement trouvé une hauteur raisonnable qu'il maintenait légèrement, ne se privant pas de pouvoir toucher 'non intentionnellement' la peau de la jeune femme. En toute autre situation, le geste aurait pu être privilégié. Luke avait plusieurs fois espéré pouvoir en arriver à quelque chose avec Beverly. Il avait été rongé ces derniers temps par un manque d'affection horrible. Bien entendu, il n'avait pas été privé de jeunes femmes, mais c'était tout à fait différent. Avec Beverly, il pouvait agir librement, sans véritablement être jugé. Il se comportait comme un grand frère, ses gestes ne paraissant alors aucunement douteux. Même s'il espérait pouvoir faire plus par moment. À ce moment-là, particulièrement, il aurait espéré être dans une situation tout à fait différente. Dans un lieu totalement différent. Il ne fut pas conscient réellement de la réponse de Beverly, se contentant d'acquiecer et de continuer ses mouvements. Il semblait étonnement calme. Il semblait toujours calme dans des situations impossibles. Sauf avec Kelsy, avec qui il perdait trop souvent patience. La jeune femme jouait avec ses nerfs et il se laissait prendre au jeu. Jamais il n'aurait perdu patience avec Bee, simplement parce qu'il ne se voyait pas le faire et n'aurait jamais trouvé une raison valable pour s'énerver à propos de quelconque sujet. Il était tellement obsédé par le fait qu'il ne voulait pas la décevoir ou quoi que ce soit qu'il tentait de paraître invaincible. C'était stupide, bien entendu, mais il était obsédé par le besoin de la voir l'apprécier. Et il se doutait que s'il continuait ainsi à passer pour un pervers, il risquait de baisser énormément dans son estime. Et c'était quelque chose qu'il ne voulait pas.

Il dût arrêter de réfléchir un instant pour fixer le reflet de Beverly dans le miroir, plongeant son regard dans celui du reflet de la jeune femme. La scène avait quelque chose de bizarre. Les gens qui seraient passés auraient trouvé ça étrange, peut-être même mignon. Mais il se contentait de l'écouter parler, sans un mouvement sauf celui de sa respiration. Il sentait les pulsations du corps de la jeune femme contre lui et fut rassuré de voir qu'elle ne semblait pas effrayée. Il ne voulait pas l'effrayer, ç'aurait été trop et il s'en serait senti coupable pour une éternité. Les mots de la jeune femme semblaient sortir tout droit d'un rêve. Il écoutait ses mots comme s'il s'était agit d'un discour divin, et plus ses mots avançaient, plus il se sentait mal. Il avait tout pris trop personnel...Mais elle lui avait menti tout de même et il lui en voulait. Il lui en voulait d'avoir menti pour une chose si superficielle que l'âge mais ne pouvait s'empêcher d'être amusé de voir à quel point elle voulait vieillir plus rapidement. Elle était jeune, oui, mais il était stupide de mentir et bien entendu tout le monde savait à Londres que l'âge n'avait peu d'importance. Ou n'était-ce simplement Luke qui avait cette opinion-là? Ses idées se bousculaient dans son esprit mais il se sentit soulagé, ou plutôt mal à l'aise lorsqu'elle parla du fait qu'ils étaient proches. Ainsi ils étaient proches? À quel point? Il se voyait mal lui demander à quel point ils l'étaient pour elle. Surtout en cette position-là. Il la laissa se dégager de lui légèrement, juste assez pour qu'elle puisse le regarder dans les yeux et non à travers un miroir.

Elle s'excusait à nouveau. Il détestait cette façon que les gens avaient de toujours penser qu'une fois les mots magiques prononcés, tout était effacé, et ils étaient pardonnés. Il n'était pas certain de vouloir le faire tout de suite. Après tout, elle lui avait fait la seule chose qu'il ne tolérait pas et il lui fallait du temps pour réfléchir au fait qu'elle pourrait lui mentir à nouveau. Et il ne le souhaitait pas. Il n'avait pas souhaité couper le contact, simplement qu'il n'avait plus rien à lui dire depuis ce soir-là. Il ne pouvait parcontre nier qu'elle lui avait manqué durant ce temps passé chacun de leur côté. Malgré son mensonge, il savait qu'il ne pourrait pas se détacher si facilement de l'emprise que Beverly avait sur lui. Il la regarda un petit instant, pensif, et se gratta la nuque sans savoir réellement quoi dire. Il poussa un petit soupir. Il lui fallait du temps, mais pour le moment il ne voulait pas avoir à rompre de nouveau le contact. Il arrêta ses mouvements et posa simplement ses bras autour de sa taille, une attitude protectrice qu'il prennait toujours avec les gens qui lui tenaient à coeur. Il tourna son regard et le plongea dans celui de la jeune femme qui se demandait sans doute s'il la pardonnerait et il lui murmura à l'oreille, comme s'il avait peur qu'on l'entende :


"Je peux pas savoir si je peux te faire confiance..Je vais y penser. Pour l'instant, on va faire comme s'il y avait rien. Comme avant, si tu préfères. C'est le mieux à faire, pour reprendre un rythme normal.."

C'était un prétexte pour pouvoir rester près d'elle, sans doute, mais il ne pouvait pas résister à l'idée qu'elle serait près de lui et qu'ils pourraient reprendre les choses où elles étaient. Il n'était pas certain parcontre de lui faire autant confiance qu'avant, mais c'était inconcevable pour lui que de se débarasser d'elle encore une fois, comme il l'avait si brusquement fait la dernière fois. Il ne savait pas s'il l'avait blessée terriblement, mais il ne voulait pas risquer de recommencer. Tant de confusion, mais Luke était quelqu'un qui aimait réfléchir et c'était malheureusement tout ce qu'il pouvait faire pour l'instant. Et toujours. Il tentait toujours de faire plaisir, en particulier à Beverly. Elle avait toujours tout eu, il ne voulait pas paraître lamentable. Et Dieu seul savait que la marche était haute pour égaler quiconque qui aurait pu faire parti de sa vie avant lui. En tant qu'ami ou autre, il n'était pas certain de faire les bonnes choses par moment, mais il le faisait tout de même. Il se détacha finalement de la jeune femme, à son grand déplaisir, et ramassa son sac qui était tombé. Il le remit à sa propriétaire et d'une voix calme et posée, comme si rien ne s'était passé, il reprit la parole.

"Et si on sortait d'ici?On ira prendre un café ailleurs si tu veux.. Ou on peut se séparer et aller chacun de notre côté si tu préfères."

Il plongea son regard dans le sien à la recherche d'une réponse, ayant aucunement envie de partir de son côté et de laisser Beverly finir sa journée toute seule.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Beverly O'Connell

avatar

Féminin Nombre de messages : 542
Age : 27
• Citation du jour • : Don't You Forget About Me
• Song du moment • : FuturSex / LoveSounds > Justin Timberlake
• Age du perso • : 20 ans
Date d'inscription : 16/08/2007

your [D].I.R.T.Y
Links:
Humeur: Excécrable
Taux de Trash Attitude:
85/100  (85/100)

MessageSujet: Re: Hide and Seek [PV Beverly]   Mar 28 Aoû - 8:49

Un être humain est toujours guidé par ses sentiments et ses émotions. Même la personne qui se dit, et qui est, la plus calme et la plus posée devient impulsive dans certaines situations. Ces réactions, paroles, gestes, sentiments, que l'on ne peut refouler et qui rendent toujours les choses milles fois plus compliquées qu'elles le sont véritablement. Cette petite scène entre Beverly et Luke en était le parfait exemple. Un mensonge avait mené à un accident, qui lui avait mené à une dispute puis à un essai d'intimidation, du moins, c'est ainsi que l'interprétait la jeune femme, de la part de Luke. Toute cette petite histoire qui se jouait avec eux venait d'un simple petit mensonge et avec l'effet boule de neige que provoque toujours les réactions humaines, c'était devenue de plus en plus important. Et maintenant, plus que jamais, la demoiselle O'Connell se sentait fautive. Mais même les regrets ne régleraient pas tout cela, elle devait se calmer, essayer de contrôler ses réactions et surtout, en finir avec cette histoire qui prenait une ampleur de plus en plus importante. Beverly savait très bien ce qu'elle devait faire, se faire pardonner, c'est aussi simple que cela. Sauf que cette décision revenait à Luke, et seulement à Luke, et si lui décidait de se montrer impulsif ou moins calme qu'elle était ou essayait d'être, ils n'étaient pas sortis du bois. Tout ne reviendrait pas comme avant avec cette simple conversation, c'était impossible. Ils pouvaient jouer un rôle, prétendre que tout était pardonné et oublié, mais c'était tout le contraire, et c'est ce qui enrageait Bee. Ils auraient besoin de temps pour se faire de nouveau confiance, ce genre de problèmes ne peut se régler par de simples excuses, malgré toute la bonne volonté du monde des deux parties. Il fallait du temps, et malheureusement, ni Luke, ni Beverly n'étaient du genre patient.

Sans aucun doute, Luke avait tenté d'effrayer la jeune femme en la plaquant ainsi contre lui, ou jouant ainsi avec son chandail. Avec n'importe qui, Beverly serait morte de peur, et aurait été convaincue que cette personne était remplie de mauvaise intention, dans le genre viol, mais elle savait que même si Luke était véritablement fâché contre elle et ne se gênerait pas pour la faire souffrir, jamais il ne ferait une chose aussi horrible. En fait, il n'y avait rien d’horrible dans les gestes de Luke, la demoiselle O'Connell ne s'en faisait pas plus que ça. Certes, ce n'était pas aussi agréable que si le jeune homme les avaient fait avant leur chicane, et ce n'était pas aussi tendre et doux que s'ils avaient été en couple, mais il n'y avait rien de méchant là. Il semblait s'être arrêté à la hauteur de son ventre, et ses gestes n'étaient plus violents ou initiant un mouvement, comme monter son chandail, mais plutôt des caresses. Elle aurait pu être morte de peur, mais elle ne l'était pas. Puisqu'il était plus grand qu'elle, Beverly était entièrement entourée des bras de Luke, et était niché contre lui. Habituellement, la gente féminine dit que lorsqu'un homme s'attarde au niveau de votre ventre, sans votre permission, c'était parce qu'il vous trouvait grosse. En n'importe quelle autre situation Bee aurait eu ce genre de pensée, mais pour le moment, rien de tout cela. Elle ne pensait qu'à Luke autour d'elle, son odeur si distinctive, et pourtant, impossible de mettre le doigt sur ce que c'était. Même si elle aurait préféré que ce soit en d'autres circonstances, elle appréciait cela, et Luke semblait l'avoir remarqué. À quelque part, elle se surprit à espérer qu'ils finiraient ensemble, à être ensemble pour de vrai, que le jeune homme lui avoue un amour insoupçonné, quelque chose dans le genre. Bien évidemment, ce ne fut pas le cas. Et ça ne le sera jamais avant un bon moment, réalisa-t-elle avec un regret amer.

C'est à ce moment là qu'elle sut que les sentiments qu'elle avait cru éprouvé pour le jeune homme étaient bien réels, mais de plus, encore présent. Lorsqu'une personne cherche à vous effrayer, voir même vous intimider, mais que vous trouvez tout de même raison d'apprécier ses gestes, il est clair qu'il y a quelque chose. À partir de ce moment, Beverly se rendit compte à quel point il lui avait manqué, encore plus qu'elle ne se l'était avoué. Elle aimait comment il était toujours là pour elle, à la surveiller, la conseiller. Elle pouvait faire des erreurs à ses côtés sans avoir peur de tomber, car il serait toujours là pour la rattraper, l'aider à réparer ses fautes, et repartir du bon pied. Si elle avait su avant tout cela, elle l'aurait sans doute remercié, lui aurait avoué quel bon support il était pour elle. Mais c'est seulement lorsqu'il nous manque quelque chose que l'on se rend compte à quel point on y tenait, non? Cependant, c'est surtout lorsqu'on se rend compte jusqu'à quel point on est prêt à se battre pour ravoir ce dit quelque chose, que l'on rend compte que notre vie n'est pas complète sans. Piler sur son orgueil, avouer ses torts, essayer de se faire pardonner, tout cela n'était pas propre à Beverly, très loin même. Seulement pour cela Luke devrait se rendre compte à quel point elle était sincère. Peu importe, la demoiselle O'Connell ne se souciait même plus d'avoir le dessus, elle voulait simplement retrouver ce Luke qu'elle avait avant, et pourquoi pas plus? Après tout, peut-être que lui aussi l'avait apprécié plus que par amitié, et était simplement trop gêné pour le lui avouer? Rien ne servait de se faire des scénarios de rêves pour le moment, la situation était celle qu'elle était, et ils ne pouvaient plus revenir en arrière, simplement continuer et voir où cela les mèneraient.

Fixant Luke, Beverly attendait avec une certaine anxiété sa réaction. La balle était dans son camp, à partir de ce moment-là, tout ce qui passerait par la suite, leur relation, tout dépendait de la simple réponse de Luke. Il semblait prendre un moment pour réfléchir, et bien qu'elle était un peu inquiète qu'il n'accepte pas immédiatement ses excuses, la demoiselle O'Connell était rassurée de voir qu'au moins, il ne les rejetait pas immédiatement non plus. Après un moment, Luke arrêta ses mouvements sur le ventre de la jeune femme, et déposa ses bras autour de ses hanches. Beverly respira longuement, il la serrait souvent de cette façon dans ses bras, comme dans un mouvement protecteur, ou une attitude de preux chevalier qui va au secours de sa belle princesse. C'était un bon signe non? Il la fixait avec une capacité étonnante de lire en elle, mais comme d'habitude, Bee n'arrivait pas à deviner ses sentiments, ses émotions par son simple regard. Alors que la demoiselle O'Connell commençait un peu à s'inquiéter, il se pencha et lui murmura quelque chose à l'oreille. Elle l'écouta sans dire un mot, et se contenta d'hocher la tête à ce qu'il disait, sans vraiment décortiquer tout ce qu'il dirait. Elle analyserait plus tard, pour le moment, elle comprenait que sans entièrement la pardonner, il n'était pas non plus fermé à l'idée qu'ils recommencent à se revoir. Elle ne put empêcher un petit sourire. La situation n'était pas parfaite, et ils n'auraient pas, pour le moment du moins, leur fin heureuse, mais ils avaient déjà quelque chose de plus prometteur que leur chicane. Avec un nouveau hochement de tête, toujours en le fixant, Beverly reprit la parole, d'une voix douce et calme comme un enfant après un orage, que ses parents auraient rassuré en lui jurant de toujours être là pour elle.

« Ça me va...»

Elle sourit une nouvelle fois, pour lui démontrer que ça lui allait réellement. Bien sûr, elle n'était pas hypocrite et faisait semblant de se contenter de la situation alors qu'elle aurait pu avoir mieux, mais en son fort, elle était un peu déçue. Oui, ils n'étaient plus en chicane, mais elle était un peu peinée qu'il n'ait plus confiance en elle, du moins plus comme avant. Connaissant Beverly, il aurait dû se rendre compte que venant de sa part, des excuses, c'est énorme, que ça veut véritablement dire quelque chose. Mais en même temps, elle comprenait. Il avait été blessé, il ne voulait pas revivre cela une nouvelle fois. Et déjà qu'il lui donne le bénéfice du doute et la chance de se rattraper, c'était très bien. Il se détacha en silence de la jeune femme, qui regrettait un peu de ne pas l'avoir retenu autour de lui, et lui tendit son sac à main qui était tombé par terre. Avec un petit merci, Bee le prit et le glissa sous son bras, et d'un même mouvement, prit son chandail tâché pour le mettre dans le sac. On ne sait jamais, l'eau de javel peut faire des remarques. Elle ne savait plus trop ce qu'ils devaient faire ou se dire. Certes, ils avaient en quelque sorte conclu qu'ils reprenaient comme avant, mais elle se voyait mal lui proposer de sortir avec elle ce soir dans l'une de ses milliers de boîte de nuit branchée de Londres. Heureusement, et encore une fois, Luke la tira de cette situation un peu bizarre, en reprenant la parole, d'une voix calme et posée que la jeune femme trouva bien rassurante. En l'écoutant, elle ne put empêcher un petit rire.

« J'ai eu ma dose de café pour aujourd'hui, merci... »

Elle se tut un moment, et se rendit compte suffisamment rapidement que cela sonnait sans doute comme un refus de sortir avec lui. Et ce n'était pas du tout le cas, en fait, elle n'avait pas du tout envie de rentrer chez elle et de trouver un autre moyen d'occuper le reste de sa journée. Après tout, il était à peine midi et demi.

« Par contre, je ne dirais pas non à une petite bouchée pour le dîner. Ça te dit? »

Elle avait toujours son regard plongé dans le sien. Elle savait qu'il ne refuserait pas, et sourit doucement, comme rassurée. Ils n'étaient pas encore comme avant, mais ils étaient déjà plus proche du but. Elle s'approcha de la porte, pour sortir, tirant légerment Luke par la main pour l'entraîner avec elle. Mais soudainement, elle se surprit à analyser plus profondément les paroles du jeune homme après ses excuses. Dans un mouvement, elle se retourna, s'appuyant le dos contre la porte, et le jeune homme lui faisant face, et le fixa.

« Je veux bien faire comme avant, comme s'il n'y avait rien. Mais ma seule question... »

Elle s'arrêta un moment, le temps de respirer un bon coup. Allait-elle vraiment dire ce qu'elle avait derrière la tête.

« On était quoi au juste avant? Qu'est-ce qu'il y avait entre toi et moi...? »

Ce n'était pas le moment approprié, mais alors là pas du tout de sortir quelque chose du genre, mais elle n'avait pas pu s'empêcher. Au moins, elle serait fixée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://big-apple-queen.fr-bb.com/
Luke Davidson

avatar

Masculin Nombre de messages : 1321
Age : 29
• Citation du jour • : Never miss a good chance to shut up.
• Song du moment • : London Bridge is Falling Down, Falling Down, Falling Down...
• Age du perso • : 24 Years Old.
Date d'inscription : 14/08/2007

your [D].I.R.T.Y
Links:
Humeur: Dramatique.
Taux de Trash Attitude:
58/100  (58/100)

MessageSujet: Re: Hide and Seek [PV Beverly]   Mar 28 Aoû - 18:03

Dieu merci pour lui, Beverly ne semblait pas intéressée par le fait de rester des heures durant dans la salle de bain. Il ne voulait pas non plus qu'elle s'en aille sans lui et observait maintenant attentivement la jeune femme, penchant la tête sur le côté en croisant les bras. Des gestes qui pouvaient paraître banals devenaient tout sauf ça uniquement car elle les faisait. Du moins, c'était ainsi qu'il trouvait ça. Les mouvements les plus ordinaires de Beverly étaient pour lui empreints d'une grâce qu'il ne savait pas nommer. Et sans doute était-ce parce que les gens autour auraient trouvé ridicule qu'il s'attarde autant à une jeune femme qui prenait son sac et rangeait un chandail souillé dans celui-ci. Mais pour lui, c'était déjà premièrement un signe qu'elle était là et qu'ils ne s'ignoraient plus. Du moins, pour l'instant. Il avait besoin de prendre du recul devant la situation sans se morfondre loin d'elle, car il aurait bien fini par succomber et de somber dans le désespoir à force de l'éviter. Il espérait qu'elle réponde à sa question et lui dise qu'elle ne voulait en aucun cas se retrouver loin de lui, en aucun cas faire quoi que ce soit sans lui et qu'il puisse la traîner où elle en avait envie juste pour son plaisir à elle. Il voulait tout simplement qu'elle lui réponde qu'elle ne voulait pas partir toute seule...Et de toute façon, il n'était pas certain qu'il l'aurait laissée faire comme ça. Ses pensées furent troublées par un petit rire de la part de la jeune femme et il eut une mine un peu déçue, ne cachant pas ses pensées pour une fois. Simplement, elle n'avait pas terminé et se mit à parler. Ses paroles ne firent que confirmer sa déception. Elle ne voulait pas de café. Ce qui voulait certainement dire qu'elle ne voulait pas rester avec lui. Il lui avait peut-être fait peur...Ou il l'avait mise en colère? Il se gratta le menton, attendant le verdict final de la jeune femme. Celui-ci sonna finalement et la mine triste du jeune homme se changea en quelque chose de nettement plus positif. Elle voulait manger un truc? Il était bien entendu partant pour n'importe quoi.

Il lui aurait proposé de la ramener chez lui, il lui aurait préparé quelque chose et ils auraient pu discuter de ce qui en advenait de leur relation, mais il se rappella le bazar qui régnait partout dans l'appartement et faillit laisser échapper un jurron en se rappellant qu'il avait aussi une collocataire qui serait certainement enchantée à l'idée de les déranger. C'était une meilleure idée d'aller ailleurs. Au pire des cas, il chasserait l'autre jeune femme à coups de pieds -fictifs bien entendu- pour se retrouver seul avec Beverly, mais il préféra l'inviter en quelque part, même si ça pouvait sembler un peu banal. Il ne savait pas trop quoi lui répondre, en réalité. Elle voulait manger quelque chose et il imaginait que les gros repas jet-sets n'étaient pas convenables pour un repas du midi.. En particulier lorsqu'il devinait que la jeune femme avec lui mangeait comme un oiseau. Il fut pensif durant quelques instants avant que la jeune femme ne décide de reprendre la parole. Elle voulait lui poser une question et il se doutait déjà de ce que c'était. Le hic, c'était qu'il ne savait pas y répondre plus qu'elle. Il s'était posé plusieurs fois la question sur ce qu'était leur relation et il en était venu à l'idée qu'ils étaient simplement des amis qui chacun de leur côté voulait probablement plus. Mais il ne comptait pas se jetter à l'eau tout de suite. C'était un lieu très peu opportun, une situation peu opportune et surtout, s'il voulait se lancer il le ferait d'une façon bien plus romantique qu'une déclaration d'amour dans les toilettes du Monmouth Coffee. Ou du moins, d'une façon qui le représentait bien plus. Il fallait déjà qu'ils sortent du Café, et pour ça il devait lui répondre. Comment devait-il lui répondre à présent? Il ne le savait pas du tout, pour être franc, et cherchait une façon de lui répondre qu'il n'en avait aucune idée. Elle voulait l'emmener en dehors de la salle de bain, et Luke semblait peu pressé par cette activité, cherchant quoi lui répondre, comment lui faire plaisir. Il le savait, mais n'avait pas envie de se démasquer tout de suite. Il se contenta de sourire et de glisser une main autour de la taille de la jeune femme en l'entraînant en dehors des salles de bain.


"On verra en temps et lieux où on en était..Pour être franc j'en ai aucune idée non plus."

Il lui sourit malicieusement et l'entraîna hors de la salle de bain, une employée se précipitant sur eux avec la mission de les faire rester dans l'établissement, qu'ils auraient tout ce qu'ils voulaient.. Le genre de discours typique des restaurateurs. Il repoussa gentiment la jeune femme, serrant Beverly contre lui pour ne pas que celle-ci soit trop remarquée par les gens dans le restaurent qui commençaient déjà à les reconnaître. Il réalisa que s'il aurait pu la cacher sous sa veste, il l'aurait probablement fait. Ils approchaient finalement de la sortie et lorsqu'ils furent enfin dehors, il déserra son étreinte sur la jeune femme, s'arrêtant dans le stationnement pour la regarder dans les yeux comme à son habitude. Partaient-ils tous les deux ensembles ou chacun de leur côté? Il devait aussi lui demander ce qu'elle voulait faire et lui expliquer la situation. De cette façon, ils pourraient décider ensemble de ce qu'ils voulaient faire. Des gens commençaient maintenant à sortir et à se diriger vers le stationnement, leur accordant une minime attention. Innutile de dire qu'il haïssait le fait qu'on observait Beverly à ce moment-là et il poussa un soupir, la traînant vers la Plymouth sans plus de cérémonie. Il déverrouilla la porte arrière de la voiture, se fichant soudainement des gens dans le stationnement et du fait qu'elle était venue en voiture. Il cherchait simplement à discuter loin des regards incertains. Lorsqu'il l'eut pressée à s'installer sur le siège arrière, il la regarda à nouveau et se râcla la gorge à la recherche de quelque chose à dire. Les mots vinrent d'eux-mêmes.

"Désolé, mais leur attitude m'énervait. Ici on va être tranquilles. Donc voilà... Je t'aurais proposé de te faire à manger et de t'inviter chez moi mais malheureusement, depuis que j'ai une nouvelle collocataire...Bah c'est le bordel dans l'appartement. Du coup, si tu veux manger, je t'invite au restaurent, celui que tu veux peu importe, tant qu'on quitte le Monmouth."

Il reprit son souffle, réalisant qu'il avait parlé sans respirer entre chaque phrase. Il plongea son regard dans celui de Beverly. La situation lui était familière, peut-être un peu trop. Il lui semblait que s'il ouvrait la radio, la même chanson qui jouait ce matin-là serait diffusée. Il se rappellait très clairement avoir racompagné Beverly chez elle, il se rappelait aussi qu'il aurait voulu qu'elle reste dans la voiture avec lui même si elle avait plusieurs verres de trop dans le corps. Ils étaient sur le siège arrière, et il attendait patiemment que la jeune femme réponde à sa question. Il avait une envie folle de la serrer contre lui, lui montrer à quel point il avait pensé à elle ces derniers temps mais il se contenta de glisser son bras autour des épaules de Beverly avant de se pencher vers elle pour la regarder dans les yeux. Il ne suffisait que de quelques centimètre pour l'embrasser, mais il ne voulait pas aller trop rapidement. Il voulait agir comme avant. Et il ne se rappellait pas l'avoir embrassée de quelconque façon auparavant. Il lui dit, tout bas, toujours aux aguets pour que personne ne vienne à les déranger même si théoriquement personne n'entrerait dans sa voiture.

"Ou on peut aller chez toi et je te prépare ce que tu veux."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Beverly O'Connell

avatar

Féminin Nombre de messages : 542
Age : 27
• Citation du jour • : Don't You Forget About Me
• Song du moment • : FuturSex / LoveSounds > Justin Timberlake
• Age du perso • : 20 ans
Date d'inscription : 16/08/2007

your [D].I.R.T.Y
Links:
Humeur: Excécrable
Taux de Trash Attitude:
85/100  (85/100)

MessageSujet: Re: Hide and Seek [PV Beverly]   Mar 4 Sep - 3:24

"On verra en temps et lieux où on en était. Pour être franc j'en ai aucune idée non plus." Cette réponse suffisait entièrement à Beverly. Non seulement cela lui prouvait qu'ils étaient vraiment réconciliés, mais aussi, que Luke aussi ne savait pas trop la nature de ses sentiments envers la jeune femme, ce qui laissait des possibilités plutôt plaisantes. Après tout, il ne lui a pas répondu qu'ils étaient clairement que des amis, ou qu'ils n'étaient que des gens qui se croisaient de temps en temps et qui profitaient de ces petits moments sans leur accorder plus d'importance. Mais d'un autre sens, ce n'était pas la déclaration du siècle. De ce côté-là cependant, aucune surprise. Luke Davidson n'était pas du tout le genre de jeune homme à faire des déclarations enflammées dans des toilettes publiques, ou à dévoiler ses sentiments à quelqu'un avec qui il venait tout juste de se réconcilier. En fait, dans le genre personne mystérieuse, qui cache bien souvent ses sentiments et ses impressions, Luke était le maître. Il était impossible de deviner ce qu'il pensait, ce qu'il voulait ou ce qui lui traversait l'esprit. Lorsqu'il était avec Beverly, qui elle excellait dans l'exubérance, il se montrait toujours gentil et serviable, mais malgré ça, la jeune femme ne pouvait jamais deviner ce qu'il pensait réellement. Mais ça ne la dérangeait pas tellement, elle savait bien qu'il avait été blessé auparavant et que de se dévoiler ainsi représentait pour lui beaucoup plus que pour elle, car ainsi, il se mettait en danger d'être blessé de nouveau. Du moins, c'est ce qu'elle avait déduit. Elle ne lui en voulait donc pas de se cacher ainsi, même si parfois, elle se disait qu'il pourrait avoir plus confiance en elle, malgré qu'elle lui ait mentit. Reste à voir comment tout cela ce poursuivrait, une fois qu'ils auraient véritablement réapprit à se connaître et recommencer à se voir plus couramment.

À son sourire malicieux, elle comprit sa réponse. Ils savaient tout deux ce qu'il y avait entre eux, restait maintenant qu'à trouver le bon moment pour se l'avouer. Elle sourit malicieusement à son tour, et se laissa entraîner en dehors de la salle de bain. L'odeur des nettoyants chimiques de salle de bain s'évanouit aussitôt, et Beverly ne put s'empêcher de respirer un bon coup l'air frais du café, teinté de l'odeur de petites pâtisseries fraîchement sorties du four. Définitivement, une petite bouchée ne la tuerait pas, malgré son régime sévère qu'elle s'était donné. Elle pouvait se permettre un écart, histoire de fêter sa réconciliation avec Luke. Une employée vint pour leur demander de rester, mais Beverly sourit lorsque Luke la repoussa gentiment. La jeune femme avait sa dose de Monmouth Coffee pour le moment, elle ne reviendrait que dans un bon petit bout de temps, bien que maintenant, cet endroit signifiait aussi fin de ses problèmes avec Luke, et donc un souvenir heureux. Le jeune homme la serrait fort contre lui, et elle ne pouvait s'empêcher de se blottir dans ses bras. Il avait toujours agit ainsi, comme son preux chevalier, toujours là au bon moment pour la tirer du pétrin. Il était bon de savoir qu'à partir de maintenant, elle aurait de nouveau toujours auprès d'elle ce jeune homme pour la protéger et l'aider. Elle n'avait pas du tout besoin que l'on la protège ainsi, et elle l'aurait sûrement fait comprendre à quiconque qui aurait tenté de le faire, mais avec Luke, c'était différent. Elle savait qu'il ne la protégeait non pas parce qu'il la croyait trop faible et sans défense sans lui, mais tout simplement parce qu'il tenait à elle. Ils arrivèrent finalement dehors, ayant terminés de bousculer le café toujours aussi bondé, et naturellement, se retournèrent pour se faire face. Comme elle allait lui parler, engager la conversation avec banalité pour briser le silence simplement, mais Luke eut un soupir, et la traîna, gentiment tout de même, vers sa voiture. Beverly n'eut aucune pensée pour la sienne qui était garée un peu plus loin, elle pourrait toujours aller la chercher le lendemain.

Sans un mot, il déverrouilla la porte arrière, et toujours sans rien dire, la pressa de s'installer sur la banquette, ce que la demoiselle O'Connell fit sans plus de question. Il la fixa, et comme pour l'encourager, Beverly lui fit un petit sourire sincère. Il se lança alors dans une explication, bien que la jeune femme sache bien pourquoi il l'avait entraîné de la sorte. Ils avaient besoin de se parler un peu, de se retrouver seuls, et avec tous ses gens dans le stationnement qui les regardaient, et qui se demandaient si c'était les deux jeunes gens qui s'étaient enfermés dans les toilettes des dames du café, ça ne saurait se faire. Il lui dit alors qu'il avait compté l'inviter chez lui, mais qu'avec l'arrivée de sa nouvelle colocataire, il serait plutôt difficile de le faire. Sans savoir pourquoi, elle eut un petit haussement de sourcil. Depuis combien de temps Luke avait-il une colocataire? Elle chassa tout de suite ses idées. Après tout, s'il y avait eu quelque chose entre Luke et sa colocataire, il n'aurait pas abordé le sujet du tout. Et si la jeune femme avait qui il habitait était charmante, ou voir attirante, elle l'aura vu lorsqu'il l'aurait mentionné. Elle n'avait donc pas de soucis à se faire. Il proposa alors de l'amener au restaurant de son choix. Elle y songea aussi un moment. Certes, un dîner au restaurant est toujours agréable, mais elle n'avait pas envie d'un trop gros repas, ou d'un endroit trop bondé. En fait, il fallait bien se l'avouer, elle voulait être seule avec Luke, peu importe si cela voulait dire qu'ils devraient se faire venir de la pizza ou du chinois. Mais après qu'il lui ait dit qu'il avait besoin de réfléchir pour savoir ce qu'ils étaient vraiment, elle ne voulait pas non plus presser les choses, il le prendrait peut-être mal, comme si elle ne se souciait pas de lui ou de ce qu'il avait besoin de faire pour se sentir plus confortable en sa présence.

« D'accord pour quitter le Monmouth! »

Il reprit son souffle, et Beverly ne put empêcher un autre sourire lorsqu'il plongea de nouveau son regard dans le sien. Après un moment, il glissa lentement son bras derrière ses épaules, se rapprochant d'elle. Leur visage n'était qu'à quelques centimètres, mais Beverly savait pertinemment qu'ils n'allaient pas s'embrasser. Premièrement parce qu'ils ne l'avaient jamais fait avant, et qu'ils avaient conclus d'agir exactement comme avant toute cette histoire, mais aussi, parce que ça ne ressemblait pas non plus à Luke d'échanger un premier baiser avec une personne à l'arrière d'une voiture. Entre eux, il faudrait un contexte plus romantique et un lien plus défini. Ils n'étaient simplement pas rendus à cette étape, pas pour le moment du moins. Mais la jeune femme savait que cela saurait venir. Il lui proposa alors tout bas une autre option. "Ou on peut aller chez toi et je te prépare ce que tu veux." Il eut un nouveau sourire de la part de Beverly. C'était définitivement la meilleure chose à faire, ils sauraient seuls, et pourraient se parler. Elle hocha la tête avec un sourire. Elle aussi avait une nouvelle colocataire, Keri, mais contrairement à celle de Luke, la sienne ne lui offrait aucun problème. Très calme et rangée, les deux jeunes femmes ne s'entendaient pas spécialement bien, mais en général, ne se croisait pas plus que cinq secondes. De plus, par le téléphone arabe de la jeunesse dorée de Londres, elle avait apprit que Keri avait un nouveau copain. Elle profiterait donc de la journée avec lui, et ne serait pas à la maison, Bee en était convaincue. Et puis, même si elle l'était, Beverly savait que Keri aurait assez de présence d'esprit pour les laisser, après tout, même si la demoiselle O'Connell n'était pas la gentillesse incarnée, très loin de là même, elle saurait se montrer assez intelligente pour partir si Keri ramenait un soir son copain. Elle sourit de nouveau à l'intention de Luke, ne se décollant pas le moindre du monde de son visage.

« Excellente idée... »

Elle fit un semi-mouvement pour se rapprocher de Luke, mais avec un sourire amusé, se recula, et sans un mot de plus, sortit de la voiture pour se glisser à la place avant, côté passager. Elle entendit que le jeune homme en fasse de même, et tout en bouclant sa ceinture, se tourna vers lui avec un sourire, toujours ce même sourire amusé.

« Je ne te savais pas un cordon bleu! »

[HJ: Tu peux poster ta réponse à l'appartement Keri & Beverly ^^]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://big-apple-queen.fr-bb.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Hide and Seek [PV Beverly]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Hide and Seek [PV Beverly]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Jack & the bearded fishermen "Places to hide" new album!
» Utilisation de la "hide glue"
» D45 adirondack + Madagascar + Hide glue
» Beverly JO SCOTT - Collection 2012
» Beverly Crawford

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
[D].I.R.T.Y :: The Beginning* :: Corbeille-
Sauter vers: