[D].I.R.T.Y


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 It's Been a While [Beverly]

Aller en bas 
AuteurMessage
Luke Davidson

avatar

Masculin Nombre de messages : 1321
Age : 29
• Citation du jour • : Never miss a good chance to shut up.
• Song du moment • : London Bridge is Falling Down, Falling Down, Falling Down...
• Age du perso • : 24 Years Old.
Date d'inscription : 14/08/2007

your [D].I.R.T.Y
Links:
Humeur: Dramatique.
Taux de Trash Attitude:
58/100  (58/100)

MessageSujet: It's Been a While [Beverly]   Mar 4 Sep - 5:02

Beverly était sortie sans prévenir de la voiture, s'installant sur le siège du passager sans plus de cérémonie. Bien entendu, il s'abstint de tout commentaire. Il était même plutôt content de la voir se diriger ainsi vers le siège avant, comme si de cette façon elle lui prouvait qu'elle avait envie de se retrouver seule avec lui le plus rapidement possible. Luke restait donc seul assis à l'arrière de la voiture, cherchant un raisonnement à peu près convenable qui expliquerait son déplacement si bref vers l'avant de la voiture. Il soupira, plongeant son visage entre ses mains, et ouvrit la portière pour se diriger lui aussi à l'avant du véhicule. Un homme le regardait d'un air incrédule non loin de la voiture et il soupira, claquant la porte peut-être un peu trop brusquement mais il n'en avait cure. Il jetta un oeil à Beverly qui avait entre-temps ajouté un petit commentaire à l'égard de ses talents dans une cuisine. Il sourit légèrement, se calmant. Il détestait que les gens se mêlent de sa vie privée et il avait l'impression que depuis ce matin, les gens ne faisaient que s'adonner à se plaisir voyeur d'espionner sa vie privée. La nouvelle allait certainement circuler, peut-être même, s'il était malchanceux, être transmise à sa mère. Il préférait ne pas y penser et répondre à la jeune femme. Il se gratta la nuque, fouillant dans ses poches à la recherche de ses clés, faisant finalement démarrer le moteur de la Plymouth rouge. Il soupira, s'attacha, avant de dire à la jeune femme sur un ton amusé, tout en sortant du parking:

"C'est un de mes nombreux talents cachés."

Il s'engagea sur la route, sachant parcoeur où aller pour se retrouver chez Beverly. Durant les derniers jours, il fallait qu'il se l'admette à lui-même, malgré qu'il ne le dirait bien entendu jamais à la jeune femme, l'envie de passer devant le bloc appartement l'avait démangé plus que jamais. Il était totalement obsédé par elle et maintenant que les choses étaient à peu près réglées, il pourrait se permettre d'aller la voir, de l'appeller...En bref, de faire ce qu'il avait envie de faire depuis quelques jours. Son attitude était tout à fait féminine, idiote, mais il y avait quelque chose qui faisait qu'il avait plus que jamais besoin d'entendre la jeune fille parler ou tout simplement de voir son visage. Son expression l'avait hantée durant le temps où il l'avait ignorée et il se jurra de ne plus faire les mêmes erreurs à présent. Il aurait mieux valu qu'ils se parlent, au lieu qu'il coupe le contact. C'était de sa faute et il ne pouvait pas s'empêcher de se sentir énormément coupable quant au fait qu'il l'avait peut-être blessée dans son attitude. Il jetta un petit coup d'oeil à la jeune femme lorsqu'ils se retrouvèrent à une lumière rouge, et sourit en coin. La présence de Beverly à sa gauche le rassurait, et si ce n'était pas de cette stupide idée qu'il avait eu de prendre son temps, même s'il avait bien entendu besoin de ce temps, il l'aurait probablement embrassée ne serait-ce que sur la joue ou le front. Une attitude protectrice, certes, mais ô combien rêvée. Il était maintenant perdu dans ses pensées, même s'il avait parfaitement conscience de ce qu'il faisait, et alluma la radio même s'ils étaient à quelques coins de rue seulement de l'appartement de la jeune femme.

Cette fois-ci, Jeff Buckley ne résonna pas dans la stéréo, ce qui le rassura un peu, tout de même. Il avait quelques instants eu peur d'entendre à nouveau la mélodie qui l'avait rendu triste quelques heures plus tôt, mais ce ne fut pas le cas. Il s'agissait cette fois-ci de Daniel Bedingfield qui chantait une chanson lente, douce, mais qui agressait Davidson sans aucune raison autre que la voix feluette du chanteur. Il avait soudainement hâte de se retrouver chez Beverly, simplement pour avoir une bonne raison d'arrêter la chanson. C'était stupide, mais il ne laissa rien paraître. Ce fut avec un soupir de soulagement parcontre qu'il apperçu le bloc appartement et qu'il se garra dans le stationnement sans plus de cérémonie, brisant le contact et éteignant la radio par la même occasion. Il se détacha et se cala dans le siège du conducteur, fixant du coin de l'oeil la jeune femme à côté de lui. C'était rassurant de voir qu'au moins, il était avec elle, en route vers son appartement et en plus de ça, il n'avait aucune arrières-pensées en tête. Le simple fait de se retrouver avec elle était déjà mieux que n'importe quelle autre idée qu'il aurait peut-être eu avec n'importe quelle autre jeune femme que Beverly. Il sortit de la voiture, verouilla sa porte, se dirigeant vers celle de la jeune femme et lui ouvrant avec amusement, prenant son nouveau rôle de portier très au sérieux pourtant. Il plongea son regard azur dans celui mi-bleu mi-gris de son vis-à-vis et lui adressa un sourire malicieux.


"Vous êtes à destination mademoiselle O'Connel."

Il l'aida à sortir de la voiture, même s'il se doutait que ce n'était absolument pas nécéssaire, mais le moindre contact avec elle était fantastique pour lui et il lui semblait que le moindre geste à son égard pouvait peut-être combler cette absence qui lui avait semblée une éternité. La prenant par la main pour la traîner vers l'intérieur du bloc et surtout vers l'ascenceur qui les mènerait à l'étage de la jeune femme, il réalisa qu'il la pressait peut-être un peu trop et c'est uniquement dans l'ascenceur qu'il lâcha la main de Beverly. Il était peut-être, même sûrement trop protecteur, mais il ne pouvait bien entendu pas s'en empêcher. Se grattant la nuque, se doutant qu'il devait paraître complètement stupide, il sembla un instant sur le point de lui toucher un mot mais fut imterrompu par la porte qui s'ouvrait, adonnant à quelques pas de la porte de l'appartement de luxe de la jeune fille. Il la laissa ouvrir la porte, ayant entretemps posé une main autour de sa taille de façon tout à fait innocente et il la pressa d'entrer à l'intérieur, comme s'il avait peur de manquer de temps, ce qui bien entendu le terrifiait réellement.

Avait-il déjà entré chez elle? Une fois, si ce n'était pas deux. Pour regarder un film complètement débile, peu de temps avant de rompre le contact. Il avait passé la soirée à la faire enrager pour le simple plaisir de voir ses réactions à chacun de ses faux-pas. Il avait bien failli l'embrasser, ce soir-là, alors que tour à tour ils se boudaient pour des raisons stupides. Elle avait un peu abusé de l'alcool, lui avait préféré ne pas trop boire pour que les choses ne dégénèrent pas. Et bien entendu les choses n'avaient pas dégénérées. Il chassa le souvenir de ses pensées, enlevant d'un mouvement léger ses chaussures et se dirigeant sans gêne vers le canapé, se retrouvant en moins de deux avachi, attendant la venue de la jeune fille, observant celle-ci avec intérêt. Après quelques secondes, il se décida à reprendre la parole, un sourire aux lèvres.


"Ça fait un moment que j'suis pas venu ici.."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Beverly O'Connell

avatar

Féminin Nombre de messages : 542
Age : 27
• Citation du jour • : Don't You Forget About Me
• Song du moment • : FuturSex / LoveSounds > Justin Timberlake
• Age du perso • : 20 ans
Date d'inscription : 16/08/2007

your [D].I.R.T.Y
Links:
Humeur: Excécrable
Taux de Trash Attitude:
85/100  (85/100)

MessageSujet: Re: It's Been a While [Beverly]   Jeu 6 Sep - 3:59

Bouclant sa ceinture, Beverly se réajusta dans la chaise de la Plymouth afin de pouvoir voir Luke, resté sur la banquette arrière, réfléchir un moment. Elle sourit. Elle avait toujours été impulsive, ne réfléchissant jamais avant d'agir, tandis que le jeune homme dans la voiture avec elle prenait tout son temps pour analyser toutes les données de la situation dans laquelle il se trouvait, pensait à toutes les possibilités, bref, vous voyez facilement le tableau. Toujours dans le miroir, elle le vit se prendre la tête entre les mains, avant de sortir à son tour du véhicule pour venir la retrouver à l'avant. Il claqua la porte avant de s'installer avec un soupir. Glissant vers lui en regard inquisiteur, elle le vit se calmer bien rapidement et sourire légèrement. Selon toutes évidences, quelqu'un avait réussit à l'énerver. Autant la demoiselle O'Connell adorait être sous les feux des projecteurs, Luke détestait qu'on se mêle de sa vie, encore plus lorsque ça touchait sa vie privée. Tout en démarrant la voiture et en se grattant la nuque, il lui répondit sur un ton amusé. Écoutant sa réponse, Bee eut un haussement de sourcils, feignant d'être impressionnée. Elle ne doutait pas un instant que Luke possédait de nombreux talents dont elle ne savait rien, mais avec un sourire amusé, elle songea que maintenant qu'ils étaient réconciliés, elle aurait tout le temps pour découvrir ces talents. Glissant son sac à main entre ses jambes et le tableau de bord, et sans gêne, croisa ses jambes sur son siège. C'était quelque chose chez elle, elle n'était jamais confortable, assise convenablement. Bien entendu, cela lui avait causé des problèmes à l'école, la plupart des professeurs n'acceptant pas que la jeune femme étudie en croisant ses jambes sur son bureau. Se rappelant les paroles de Luke, elle se tourna vers lui avec un regard amusé, et haussa de nouveau un sourcil. Avec un ton faussement impressionné, elle le taquina un peu.

« Nombreux? »

Se retournant et se concentrant à regarder défiler les alentours de son quartier par la fenêtre entrouverte, Beverly se perdit un peu dans ses pensés. Elle n'avait pas besoin de diriger Luke jusqu'à chez elle, il savait où elle habitait depuis le soir de leur première rencontre. Certes, lorsqu'elle l'avait abordé au bar pour commander de la vodka, il avait refusé après lui avoir donné un seul verre. Seulement, elle était arrivée là déjà complètement saoule, et n'était sûrement pas en état de conduire jusqu'à chez elle. Gentiment, Luke lui avait proposé de le faire, et après d'intenses efforts de concentration de la part de la jeune femme, il avait finalement réussi à avoir son adresse. Ils avaient discuté encore un moment, puis le jeune homme Davidson, en parfait gentleman, avait rassemblé son petit manteau et son sac à main, et l'avait reconduis, tout en la soutenant, jusqu'à sa voiture. Avec difficulté, Beverly s'était avachie sur le siège avant, et s'était presque endormie alors que son sauveur la ramenait chez elle. Quelques minutes plus tard, Luke l'aida à descendre du véhicule et la soutint jusqu'à la porte de son appartement, le plus luxueux du bloc. Elle était rentrée, s'était couchée toute habillée. Le lendemain, il y avait dans son sac à main, un petit papier avec le numéro de téléphone de Luke Davidson, qu'elle reconnut plus tard comme son grand samaritain. Par brides, cette soirée lui était revenue, et depuis, elle aimait bien rappeler ses événements au jeune homme. Après tout, même sans grand romantisme, c'était tout de même leur première rencontre. À ce souvenir, Beverly sourit légèrment, et se tourna de nouveau vers Luke, appuyant sa tête contre la vitre de la fenêtre. Ils arrivèrent au feu rouge, et Bee le remarqua qui lui jetait un vif coup d'œil. Elle sourit de nouveau, secoua gentiment la tête et se retourna, dans sa contemplation des alentours. Elle commençait à reconnaître les rues, les maisons qui défilaient sous ses yeux. Elle eut un énième sourire. Ils seraient bientôt arrivés.

Coulant un regard vers Luke, Beverly le constata un peu perdu dans ses pensées. Elle le regarda allumer passivement la radio, et alors que Daniel Bedingfield chantonnait, la jeune femme se perdit à son tour dans ses pensées. Ça ne lui ressemblait pas trop. D'ordinaire, elle aurait exigé de pouvoir tourner les postes de la radio jusqu'à trouver une chanson sur laquelle elle pourrait s'époumoner, tout en faisant voler ses cheveux autour d'elle. En quelque sorte, Luke avait un pouvoir apaisant sur elle, il l'empêchait d'être cette jeune fille en constant besoin d'attention qu'elle était d'ordinaire. Pour une raison bien simple en fait, il lui donnait toute celle dont elle avait besoin. Il ne lui donnait jamais une chance d'en demander plus, il était toujours là pour répondre à ses moindres désirs ou gestes. Regardant toujours par la vitre, Bee reconnue sa rue, puis l'immeuble voisin du sien, et finalement, la Plymouth se stationna dans l'immense stationnement du bloc appartements de la jeune femme. N'ayez pas d'idées préconçues sur les appartements, quand ils coûtent au delà d'un million pour l'acheter, ce qui fut le cas de Bee, ont est loin des endroits miteux que l'on pouvait trouver en banlieue ou dans les régions moins luxueuses. Sans un mot, Luke enleva le contact et s'enfonça dans son siège. Ramassant son sac à main et le déposant sur ses genoux, et eut un petit rire lorsqu'elle le vit sortir de l'automobile, pour en faire le tour, afin de lui ouvrir la porte. "Vous êtes à destination mademoiselle O'Connel." Son ton était amusé, mais il la fixait avec un air sérieux, et Beverly soutint son regard, tout aussi sérieuse. Elle cligna des yeux, et retrouva aussitôt son air amusé. Tendant la main comme une grande vedette de cinéma, elle descendit de la voiture avec une stature de reine, et en levant le menton, glissa son sac sous son bras.

« Merci, Monsieur Davidson! »

Tout en tenant fermement sa main, Bee se laissa traîner jusqu'à l'ascenseur par Luke, tout en adressant un sourire au portier lorsqu'ils passèrent devant lui. Elle fit mine de ne pas remarquer son petit clin d'œil amusé, et leva les yeux au ciel avec un sourire. À l'intérieur de l'ascenseur, elle pressa sur le bouton 8, alors que Luke lui lâchait la main, et en silence, écouta les horribles musiques d'ascenseurs qui joue tous les jours, peu importe l'heure. La porte s'ouvrit sur le couloir menant à l'appartement de la jeune femme. Innocemment, Luke avait posé sa main contre la taille de Beverly, qui s'avançait vers la porte numéro 13, la sienne. Apparemment, c'est sensé porter malchance, mais si l'on considérait les événements de la journée, Bee était tout sauf malchanceuse. Avec un sourire dirigé vers le jeune homme, la demoiselle O'Connell commença à fouiller dans son sac à main pour retrouver ses clés. Elle les trouva sous son paquet de Marlboro, et après s'être battue quelques instants avec la serrure, elle ouvrit la porte sur son appartement. Il était vide, et heureusement, il était plus ou moins rangé. Au moins, il n'y avait pas des tas de linges sales qui traînaient un peu partout, et la cuisine était assez propre pour permettre au cordon bleu de concocter un chef-d’œuvre pour la jeune femme. Avec un sourire, elle s'empressa de rentrer dans son chez-soi, et fermant la porte sur elle, se retourna pour s'éloigner, à contrecœur, de Luke, afin de le laisser enlever ses chaussures. Sans gêne, il alla s'avachir sur le sofa. Beverly le regarda faire avec un sourire, avant d'enlever à son tour ses souliers, et lança son sac à main sur la table proche de l'entrée. Elle vérifia rapidement qu'il n'y avait aucun message sur le répondeur, puis se promettant de faire un arrêt au frigo plus tard pour se prendre quelque chose à boire, se dirigea vers la canapé où était avachi Luke. Avec un sourire, elle fit fausse mine d'être fâchée, et mis ses poings sur ses hanches. "Ça fait un moment que j'suis pas venu ici.."

« Peut-être, sauf que tu es ici pour me préparer à manger, et non pas pour t'écraser sur mon canapé! »

Elle eut un rire, et sans un mot de plus, alla s'installer à son tour dans le canapé, se laissant tomber avec un sourire. Elle adorait avoir retrouvé cette ambiance avec Luke, comment ils pouvaient rigoler ensemble sans avoir peur de blesser l'autre, comment ils pouvaient se taquiner pour rire à la réaction trop forte de l'autre. Définitivement, ils étaient réconciliés, et lorsqu'ils auraient tous deux fini leur temps de réfléxion, les choses continueront où ils les auront laissées. Restait simplement à définir ensemble où, exactement, ils les avaient laissées.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://big-apple-queen.fr-bb.com/
Luke Davidson

avatar

Masculin Nombre de messages : 1321
Age : 29
• Citation du jour • : Never miss a good chance to shut up.
• Song du moment • : London Bridge is Falling Down, Falling Down, Falling Down...
• Age du perso • : 24 Years Old.
Date d'inscription : 14/08/2007

your [D].I.R.T.Y
Links:
Humeur: Dramatique.
Taux de Trash Attitude:
58/100  (58/100)

MessageSujet: Re: It's Been a While [Beverly]   Jeu 6 Sep - 4:51

Il prit une mine effarée, comme s'il avait peur de se faire réprimander aux paroles de la jeune femme. Il n'avait pas envie de se lever pour cuisiner tout de suite, même s'il ne détestait pas tant que ça faire la cuisine. Et pour Beverly, c'était encore une nouvelle motivation. Définitivement, elle le détenait au creux de sa main, et il ne pourrait probablement jamais ou avait bien longtemps se détacher de cette emprise qu'elle avait, peut-être sans s'en rendre compte, mais qui était bien présente et qui le rendait dingue. Il avait l'habitude d'être celui qui dominait, celui pour qui on craquait. Luke Davidson était un tombeur, il n'avait pas l'habitude de ressentir quelque chose d'aussi fort, encore moins pour quelqu'un qui l'avait trahi. Il n'avait peut-être pas tant besoin que ça de réfléchir, après tout... Oui, il le devait. C'était le seul moyen de pouvoir comprendre, de pouvoir garder le contrôle ensuite. Il ne pouvait rien lui refuser, c'était un fait, mais il voulait tout de même garder une certaine liberté, une certaine gêne. Luke avait toujours apprécié la discrétion et faire les choses en son sens. Malheureusement, depuis qu'il connaissait Beverly, il était sous cette emprise indescriptible, même s'il savait très bien de quoi il s'agissait. Depuis le premier soir où elle était complètement ivre, il était amoureux d'elle. Il plissa les lèvres, ferma les yeux avant de les rouvrir et de regarder la jeune femme, un faux-air triste imprimé sur son visage.

"C'est ça, dis-le tout de suite que tu m'as fait venir uniquement pour te nourrir."

Il garda sa mine piteuse durant quelques instants, observant la jeune femme s'écrouler à quelques centimètres de lui, le frôlant légèrement. À ce moment-là, il ne put s'empêcher de se demander ce qu'il aurait pu donner pour la loger dans ses bras sans que le geste paraisse suspect, ce qu'il aurait donné pour poser ses lèvres ne serait-ce que sur sa joue. Il se contenta de rester impassible et de la regarder, l'air de se demander (et à juste titre) ce qu'il pourrait bien lui faire manger. Il passa un instant avachi encore sur le canapé, finissant parcontre par céder aux désirs de la demoiselle, ne voulant pas laisser celle-ci crever de faim et le tenir en responsable. Il n'avait certainement pas envie de se faire rejeter une telle faute, surtout aujourd'hui, date des retrouvailles et de la presque réconciliation. Il se maudissait maintenant de ne pas lui avoir dit qu'il la pardonnait, de ne pas lui avoir dit qu'il l'adorait et qu'il était malade depuis qu'il l'ignorait, qu'elle l'obsédait et tout ce qu'il avait en tête mais était tout simplement incapable de dire. Il soupira, se dirigeant vers la cuisine sans jetter un autre regard à Beverly, du moins pour l'instant. Il s'appuya dans le cadre de la porte, se grattant le menton avant de pencher la tête vers l'avant puis vers l'arrière. Plongeant son regard azur dans celui gris-vert de la jeune femme, il semblait tout à fait sérieux malgré la stupidité apparente de ses propos.

"Si tu meurs de faim, préviens-moi et je vais me dépêcher..Sinon, tu restes assise sagement jusqu'à ce que je vienne te chercher."

Il donnait des ordres, comme à l'habitude. Il aimait bien avec un peu de contrôle sur ce qui le concernait, et dieu seul savait qu'il préférait cuisiner sans personne autour de lui. Il tenait ça de sa mère, probablement, qui faisait une scène à chaque fois qu'il se tenait trop près lorsqu'elle préparait les repas. Il s'était longtemps contenté de l'observer par l'embrassure de la porte. Mais elle avait finalement consenti à le laisser observer, et le goût de la cuisine lui était venu. Luke se dirigea vers le réfrigérateur, observant les possibilités qui s'offraient à lui. Légumes..Légumes..Poisson. Il eut un instant de réflexion, fouinant dans les armoires et trouva un des derniers trucs qu'il espérait trouver. Du riz. Restait qu'à espérer si elle aimerait. C'était le plus stressant là-dedans.
La cuisine était moins désordonnée que la sienne ces temps-ci. Depuis Kelsy, il n'y avait plus moyen d'avoir quelconque intimité, il ne pouvait même plus prendre ses douches en paix. Tout était désordonné, elle se laissait probablement un peu trop aller, et sans oublier bien entendu la redécoration, les réparations et tout le tralala. Innutile de mentionner qui donc se devait de se tapper tout le travail pendant qu'on l'observait peut-être un peu trop à son goût. Il se mit à hacher les légumes, tentant de refouler la frustration que pouvait lui procurer sa nouvelle collocataire. Sortant un poêle, des ustensiles de cuisine, les épices qu'il put trouver dans l'armoire et tout l'armement nécéssaire à ce qu'il mijeottait, il se mit à la tâche, se disant que ce ne serait peut-être pas trop long à préparer, avec un peu de chance.

Il vint finalement à bout de la préparation et se rendit compte à quel point on pouvait crever de chaleur à proximiter d'un four. Il soupira, repoussant une mèche de cheveux, et entrepris de préparer une assiette pour la jeune femme, espérant qu'elle ne s'empoisonnerait tout de même pas. Et il pria aussi pour qu'elle aime les épices. Grand fanatique de tout ce qui contenait celles-ci, il n'avait pas pu s'empêcher d'en ajouter sans trop exagérer bien entendu. Du riz, des légumes et du poisson. Ça faisait étrangement asiatique comme déjeuner. Il traversa la cuisine, se dirigeant vers le salon où Beverly se trouvait toujours. Il lui sourit et posa l'assiette sur la table à café, l'approchant du canapé ensuite amenant Beverly vers lui, de façon peut-être un peu brusque mais qu'il n'avait pas vraiment calculé. Il lui sourit malicieusement et attrappa l'assiette, posant son pouce sur les lèvres de la jeune femme avec bien entendu des arrières-pensées qu'il garda bien enfouies, se contentant de lui faire ouvrir la bouche comme un parent aurait fait pour une fillette en tentant de lui faire déséspérément goûter à une nouvelle chose. Il sentait l'odeur de la jeune femme et doucement, il lui murmura alors qu'il lui faisait prendre une bouchée de sa 'création' :


"Si ça ne te plaît pas, je suis vraiment désolé."

Il prit une mine soumise avant de la regarder d'un air toujours aussi protecteur qui cachait quelque chose d'autre. Il sembla un instant sur le point de dire quelque chose d'important mais se contenta de soupirer, retirant la fourchette de sa bouche et la reposant dans l'assiette alors qu'il retournait à la cuisine, nettoyant ses dégats. Une ménagère, Luke? La ressemblance pouvait parfois être à s'y méprendre. Il rangeait à présent la vaisselle dans le lave-vaisselle, rageant de ne pas avoir eu le courage de lui avouer ce qu'il avait en tête. En fait, il ne voyait même pas pourquoi pendant une fraction de seconde, cette idée de tout lui avouer lui était passée par la tête. Il semblait de nouveau à cran comme ce matin-là et nettoyer semblait l'aider à canaliser la frustration qui s'emparait de lui. Il était complètement dingue d'elle, mais il n'était tout simplement pas capable de l'admettre. Du moins, pas à elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Beverly O'Connell

avatar

Féminin Nombre de messages : 542
Age : 27
• Citation du jour • : Don't You Forget About Me
• Song du moment • : FuturSex / LoveSounds > Justin Timberlake
• Age du perso • : 20 ans
Date d'inscription : 16/08/2007

your [D].I.R.T.Y
Links:
Humeur: Excécrable
Taux de Trash Attitude:
85/100  (85/100)

MessageSujet: Re: It's Been a While [Beverly]   Lun 10 Sep - 5:39

Beverly ne put empêcher un petit éclat de rire suite au regard faussement effaré de Luke. Bien évidemment, elle ne l’avait pas seulement fait venir pour qu’il cuisine, c’était même le dernier des prétextes pour l’inviter de nouveau chez elle. Bien sûr, elle n’allait pas lui dire cela, lui dire qu’elle l’avait fait venir pour qu’ils ne se quittent pas tout de suite, pour qu’ils restent ensemble un peu plus longtemps. Après le repas, elle serait de nouveau capable de trouver une raison plus ou moins valable de le faire rester, n’importe quoi, que ce soit un film qu’elle ne voulait pas regarder seule ou une fenêtre qu’elle n’arriverait pas à ouvrir sans des bras musclés appartenant à un jeune homme. Elle était beaucoup trop heureuse de le retrouver, de fêter ses réconciliations, pour le laisser partir. Elle voulait, en quelque sorte, rattraper tout le temps qu’ils avaient perdu à s’ignorer. De plus, ce n’est pas non plus comme la jeune femme se souciait vraiment de son alimentation… Étant l’une des principales admiratrices de la taille 0 et allergique aux calories et aux gras saturés, la jeune femme avait tendance à se passer de repas complet plusieurs jours de suite. Une bien mauvaise habitude, mais parmi les jeunes qu’elle côtoyait, ce n’était pas rare. De plus, quand on a abusé d’alcool et de plusieurs autres substances, toutes illégales, on a souvent un appétit des plus rares. Mais ça aussi, elle n’allait pas le dire à Luke. Il était très protecteur et même si elle appréciait cela d’habitude, elle savait qu’il réagirait très mal s’il l’apprenait, et elle aussi, car elle n’arrêterait pas. Aujourd’hui, elle mangerait sans difficulté le plat que lui préparerait le jeune homme, mais une fois n’est pas coutume, elle ne retrouvera pas de bonnes habitudes alimentaires pour autant. Elle n’en était tout simplement pas capable, c’était rendu un problème psychologique.

« Je ne dirais pas ça, mais… »

Elle lui fit un petit clin d’œil complice, et eut un nouvel éclat de rire. Après un moment que Beverly aurait voulu faire durer une éternité, rester juste là, tous les deux avachis dans le canapé de la jeune femme, à se lancer des vannes qui cachaient plein de sous entendus qu’ils étaient simplement incapables de s’avouer, Luke se leva, et se dirigea sans un mot ni un regard pour la jeune femme, vers la cuisine. Amusée, elle le regarda faire en croisant ses jambes sur son canapé. Elle ne se souciait pas le moindre du monde de salir l’immense sofa de cuir blanc d’importation italienne qui avait coûté dans les milliers de dollars. Elle vit le jeune homme s’appuyer contre le cadre de la porte, se gratter le menton comme il avait tellement l’habitude de le faire, et de gesticuler un peu la tête. Elle sourit, se souvenant tous ses petits tics et petites habitudes qu’il avait et faisait inconsciemment. Elle fut surprise lorsqu’il plongea de nouveau son regard dans le sien. Elle était surprise à chaque fois de voir à quel point ses yeux, d’un bleu azur, étaient magnifiques, et surprise de constater qu’à chaque fois, se regard lui provoquait ses petits papillons dans le ventre. Avec sérieux, il lui demanda de l’avertir de se dépêcher si jamais elle mourrait de faim. Bien sûr, cela ne risquait pas le moindre du monde d’arriver mais elle sourit et hocha la tête, se trouvant elle aussi un air sérieux. Si jamais elle allait l’avertir de se dépêcher, ça serait seulement pour qu’il revienne le plus vite auprès d’elle. Il lui ordonna alors de rester sagement assise jusqu’à ce qu’il revienne, avec son repas en main. Elle secoua la tête avec un air amusé. Il avait toujours aimé tout contrôler et avoir tout en main, donné des ordres et savoir qu’il avait la situation en main. Ramenant ses genoux contre elle, Beverly reprit son air sérieux et hocha la tête comme la petite fille parfaite qu’elle n’était pas.

« À vos ordres, chef. »

Il rentra alors dans la cuisine, et d’une oreille distraite, Beverly l’entendit se mettre à la tâche, l’entendant ouvrir les différents tiroirs pour trouver les différents ustensiles qui lui serait utile et elle l’entendit sortir différentes casseroles. Elle ne put empêcher un nouveau sourire, il avait toujours été appliqué dans ce qu’il faisait, et elle savait qu’il n’hésiterait pas à se plier en quatre pour lui faire plaisir. Bien que petite princesse gâtée reconnue, elle savait être reconnaissante envers les gens qui prenaient soin d’elle et la faisait sentir spéciale, et sans aucune doute, Luke était en tête de liste. Il ne le remarquait sans doute pas, parce qu’ils étaient souvent que les deux ensemble, et ne pouvait donc pas la voir interagir avec quelqu’un d’autre, mais en sa présence, Beverly souriait beaucoup plus, riait beaucoup plus aussi. Elle se montrait aussi plus gentille et plus polie. Si un jeune homme venait la voir dans un bar, lui offrant un verre ou n’importe quoi dans le genre, elle l’accepterait sans un sourire et renverrait le jeune homme sans plus de cérémonie ou de regret. Avec lui pourtant, elle s’assurait de toujours le remercier, de toujours lui sourire pour lui montrer qu’elle ne s’ennuyait pas ou autre. En effet, avec son air de bœuf presque qu’étampé sur son visage faussement angélique, Bee m’avait aucune difficulté à faire comprendre aux gens qu’ils l’importunait ou qu’elle s’amuserait franchement mieux si elle n’avait pas à subir leur compagnie. Elle était loin du genre dépendant affectif, en général, elle s’amusait beaucoup plus lorsqu’elle était seule avec seul compagnon un verre d’alcool, qu’avec la compagnie de gens qui ne l’intéressait pas et qui l’ennuyait. Le truc avec Luke était exactement là. Il l’intéressait, il savait l’amuser et il y avait quelque chose à propos de lui tellement mystérieux qu’à chaque fois, elle s’amusait à essayer d’en savoir un peu plus.

Après un moment que Beverly occupa en lisant distraitement une copie du Vogue UK, l’édition du mois, qui traînait sur la table basse, Luke revient, en portant comme un vrai chef de restaurant fier de sa création, une assiette fumante qui sentait délicieusement bon. Avec un soupir gourmand, la demoiselle huma l’odeur des épices. À l’époque où elle se nourrissait encore de manière convenable, la cuisine indienne, mexicaine et asiatique étaient ses coups de cœur. Elle avait toujours eu un penchant pour les épices, trouvant autre nourriture plutôt fade. Sans jamais qu’elle ne lui ai avoué, Luke avait été capable de deviner, ou avait-il plutôt espéré?, qu’elle adorait tous les plats épicés. Il lui sourit, et Bee fit immédiatement de même, et déposa l’assiette sur la table de basse de la jeune femme, la rapprochant du canapé pour que la demoiselle O’Connell soit plus confortable pour manger. Il l’attira alors brusquement vers lui, mais Beverly n’y fit pas attention le moindre du monde, se réjouissant au contraire de se retrouver si proche de lui. Elle aurait tout fait pour se rapprocher encore, se réfugier dans ses bras, ou tout simplement, l’embrasser, mais elle respectait le fait que Luke veuille réfléchir un peu à la nature de leur relation. Elle ne voulait pas brusquer les choses pour lui non plus. Il lui sourit alors malicieusement, et amusée, la jeune femme haussa un sourcil. Tout en attrapant l’assiette, il mit son pouce sur ses lèvres et lui fit ouvrir doucement la bouche. Jamais Bee n’avait jamais eu aussi envie d’embrasser quelqu’un, surtout que c’était un Luke qui sentait délicieusement les épices qui était face à elle, mais elle devait se retenir. Tout en lui demandant de s’excuser si elle n’aimait pas, le jeune homme lui fit prendre une bouchée de sa création. Bien qu’elle adorait comment il la couvait de ce regard protecteur, elle ne put s’empêcher de fermer les yeux avec délice. Après si longtemps à se contenter de branches de céleris, ce repas était tout simplement divin. Luke n’avait pas mentit en se vantant cordon bleu, le poisson était délicieusement apprêté, le riz débordant de saveur et les légumes encore croquants.

« Tu veux rire, j’espère? C’est délicieux! »

Elle lui sourit doucement, et toujours aussi attentionnée, attrapa l’assiette pour se prendre une deuxième bouchée. C’est à ce moment que Luke se leva de nouveau pour se diriger vers la cuisine. En pensant qu’il allait simplement se chercher une assiette à son tour, Bee commença à manger, mais elle entendit alors le bruit du jet du lavabo, et du lave-vaisselle qu’on ouvre. Haussant un sourcil, plutôt surprise, elle se dirigea vers la cuisine, où elle trouva Luke entrain de ramasser les différents ustensiles qu’il avait utilisé pour concocter le festin de la jeune femme. Il semblait à cran, et nettoyait sans avoir semblé remarqué qu’elle était là. Surprise, Beverly cherchait comment elle aurait pu le blesser, le faire fâcher ainsi, mais elle ne trouva rien. Peut-être que ses arrières pensées étaient apparues trop évidentes et qu’elles avaient choqués le jeune homme, mais ça l’étonnerait. S’accotant sur le cadre de la porte, elle le regarda, et lui demanda d’un ton doux et surpris.


« Ça ne va pas? Je croyais qu’on allait manger ensemble… »

Autant de ne pas se voiler la face, qu’ils soient incapables de s’asseoir en tête-à-tête et de savourer un délicieux repas ensemble sans que le tout paraisse suspect la décevait un peu. Il était évident que les choses n’étaient pas exactement comme elles l’étaient avant. Et il était maintenant évident que Beverly ne le voulait pas. Elle voulait que les choses évoluent…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://big-apple-queen.fr-bb.com/
Luke Davidson

avatar

Masculin Nombre de messages : 1321
Age : 29
• Citation du jour • : Never miss a good chance to shut up.
• Song du moment • : London Bridge is Falling Down, Falling Down, Falling Down...
• Age du perso • : 24 Years Old.
Date d'inscription : 14/08/2007

your [D].I.R.T.Y
Links:
Humeur: Dramatique.
Taux de Trash Attitude:
58/100  (58/100)

MessageSujet: Re: It's Been a While [Beverly]   Mar 11 Sep - 1:55

Il continuait de rincer les ustensiles, regardant les résidus de la cuisson s'évader jusque dans l'évier, puis totalement disparaître. Il y trouvait un certain réconfort, faire la vaisselle était quelque chose qui pouvait le distraire, qui le tenait occupé... Même si évidemment ses pensées restaient tournées sur Beverly, sa Beverly. Celle qui l'obsédait plusieurs semaines, sans qu'il n'ait trouvé le temps de le lui avouer. Il aurait apprécié réussir à le lui admettre. Il aurait aimé que ce soit avait qu'il apprenne ses 20 ans, que ce soit avant qu'il décide de rompre les liens. Il savait que ce n'était pas le moment. Il devait réfléchir, ils devaient prendre du recul.. Mais tout au fond de lui, ce n'était pas ce que désirait réellement Luke. Il observait les ustensiles, les idées commençant à s'effacer de son esprit, le plongeant uniquement dans des réflexions ménagères. Passant son doigt sur le plat de la lame du couteau, il plaça ensuite celui-ci dans le lave-vaisselle. Il n'entendit jamais Beverly arriver. Il la croyait dans le salon, à manger. C'était mieux ainsi. Il n'aurait probablement pas pu supporter plus longtemps le fait qu'elle était si près de lui, à une distance trop courte pour qu'il ne puisse retenir l'envie qui le tenaillait de la garder contre lui, de l'embrasser et peut-être même de s'engager vers des terrains qu'il ne voulait pas engager pour le moment. Ils devaient prendre leur temps. Il fallait d'abord qu'il se remette les idées en place, qu'il fasse la paix avec lui-même et retrouve confiance en la jeune femme.

Il arrêta soudainement son brouaha, ayant entendu la vois si familière de Beverly. Les paroles qu'elle disait le rendirent un peu plus mal à l'aise qu'il ne l'était déjà. Oui, en effet, il avait aussi cru que les choses se produiraient ainsi, mais il s'était à la dernière seconde désisté, ne pouvant pas se résoudre à être en état où il pourrait faire des choses qu'il pourrait regretter. Il avait envie bien entendu de manger avec elle, mais il avait aussi besoin de se maîtriser, et faire les deux en même temps lui semblaient inhumain. Il resta dos à elle un instant, ne se sentant pas prêt à l'affronter. Pourtant, il dut admettre que son petit jeu était complètement stupide, et finit par se retourner en faisant face à la jeune femme, plongeant son regard dans celui de Bee. Divine. C'était le seul mot qui lui venait à l'esprit. Il ne pouvait pas en trouver aucun autre, Beverly était tout simplement la seule personne qu'il adorait peu importe ce qu'elle pouvait lui avoir fait. Il ne pouvait parcontre pas le lui dire. C'était incensé. Il cherchait toujours comment lui répondre, sans savoir ce qu'il pouvait lui dire. Il eut envie de tout simplement s'approcher d'elle et l'embrasser. C'était une bonne idée, peut-être un peu banale, mais au moins il n'aurait pas à parler et à s'emmêler dans ses mots. Il prit simplement une grande respiration, souriant -bien entendu, il ne semblait pas très sincère, mais c'était un sourire tout de même- à la jeune femme. Il décida de s'approcher d'elle après s'être essuyé les mains, la serrant sans hésiter dans ses bras, posant son visage à la hauteur de son oreille pour lui dire, doucement, presque en chuchottant.


"Retournes manger, j'arrive dans une petite minute.."

Il se détacha de son oreille, la gardant un instant dans ses bras sans se soucier un instant que ses gestes pouvaient paraître suspect. Il inclina son visage contre celui de la jeune femme, l'odeur de sa peau flottant dans l'air. Il était trop près d'elle, mais tentait de le dissimuler. Il l'embrassa sur le front, comme un parent le ferait à son enfant, et termina, tout naturellement avant de se détacher d'elle:

"Promis."

Il la laissa s'éloigner, retrouvant ses esprits et prennant l'assiette qu'il s'était déjà préparé. Luke n'était pas un grand fervant de gastronomie, du moins c'était ce qu'il prétendait. Il pouvait très bien vivre sa vie avec une lasagne ou un cheeseburger. Se dirigeant ensuite vers le salon, il prit une grande respiration avant de se diriger vers Beverly, posant son assiette près de la sienne. Il se cala dans le canapé blanc et la regarda. Il commençait à se calmer, la frustration qu'il avait ressenti quelques minutes auparavant s'était enfoui très loin en lui. Il n'était plus qu'avec elle, et ça c'était bien mieux qu'une crise de colère. Dès la première opportunité, il se permis de la lover dans ses bras, reprenant la fourchette pour la faire manger encore.

Luke n'était pas dupe et se doutait bien que Beverly n'avait pas une alimentation normale. Elle était très mince, et probablement qu'elle sottait beaucoup de repas pour y arriver. En temps normal, il aurait trouvé ça ridicule et aurait peut-être même espéré que la fille y trépasse, trouvant les femmes beaucoup plus jolies avec des courbes. Mais pour elle, c'était tout différent. Il voulait, au moins le temps qu'il resterait près d'elle, pouvoir s'occuper de Beverly et il espérait, s'il ne se trompait pas, lui faire oublier ces idées idiotes que la plupart des jeunes femmes avaient toutes en tête à présent. Il continuait de faire manger la jeune femme, lui-même n'ayant pas particulièrement faim, et plaça ses cheveux sur la gauche de la jeune femme, distraitement, caressant sa nuque et guidant une de ses mains dans ses cheveux. Il se sentait parfaitement stupide et hésitait de plus en plus. Il se résolut finalement à parler, briser le silence parfait mais pourtant qu'il n'aimait pas beaucoup. Il pencha sa tête de façon à pouvoir regarder la jeune fille de profil, l'embrassant sur la joue.


"J'ai peut-être pas été totalement sincère non plus, tu sais..."

Les mots avaient étés soufflés peu après le baiser. Il frôla sa peau incroyablement douce du bout des lèvres, une peau d'enfant. Il respirait son odeur si douce, si féminine, et glissa sa bouche au coin des lèvres de la jeune femme, murmurant à nouveau contre son visage.

"J'ai pas envie de continuer comme avant..."

Il posa à nouveau ses lèvres contre le coin des siennes, l'embrassant doucement encore, avant de se rapprocher toujours d'elle, la calant contre lui en se souciant qu'elle soit tout de même confortable. Il fit en sorte qu'elle tourne la tête et se rapprocha à nouveau de son visage, n'était pas certain s'il devait tout de suite faire avancer les choses.

"Parce que tout simplement, tu vois, ce serait insupportable et innévitable que j'y arriverais pas."

Il déposa ses lèvres contre celles de la jeune femme, appuyant doucemment contre celles-ci, créant une certaine pression contre sa bouche pour inviter Beverly à approfondir le baiser. Il promenait doucement une de ses mains sur sa hanche, pour la retenir légèrement contre lui, et de l'autre main soutenait son visage. Il avait peur qu'elle le prenne mal, mais il se doutait aussi qu'ils attendaient tous les deux que l'autre se décide à bouger un peu. Et après quelques heures de réconciliations, il avait cédé le premier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Beverly O'Connell

avatar

Féminin Nombre de messages : 542
Age : 27
• Citation du jour • : Don't You Forget About Me
• Song du moment • : FuturSex / LoveSounds > Justin Timberlake
• Age du perso • : 20 ans
Date d'inscription : 16/08/2007

your [D].I.R.T.Y
Links:
Humeur: Excécrable
Taux de Trash Attitude:
85/100  (85/100)

MessageSujet: Re: It's Been a While [Beverly]   Mar 11 Sep - 5:59

Accotée sur la porte, Beverly observait Luke qui n’avait visiblement pas remarqué sa présence. Elle ne put empêcher un doux sourire de monter sur ses lèvres, il lui faisait tellement plaisir de voir le jeune homme de nouveau chez elle, cuisinant comme si rien des derniers événements ne s’étaient produits. Mais à voir comment il rinçait les assiettes avec vigueur et comment il rangeait les divers couverts qu’il avait utilisé avec une rage mal dissimulée, il était évident qu’il s’était passé quelque chose. Et on ne parle plus ici de leur dispute, qui semblait si lointaine à la demoiselle O’Connell, qui avait découlé d’un mensonge de la part de la jeune femme. Bien que Luke n’ait pas encore avoué avoir entièrement pardonné Bee, elle savait que le tout n’était qu’une question de temps. Ce qui fâchait le jeune homme et le poussait à s’occuper pour canaliser sa colère était autre chose, et bien qu’elle se souciait de savoir ce qu’elle avait bien pu faire, car après tout, il serait logique que ce soit elle qui l’ait blessé de nouveau, pour l’énerver à ce point, elle redoutait un peu de poser sa question. Elle ne voulait surtout pas s’engager dans une autre confrontation, dans une autre chicane. Avec son côté susceptible et impulsive, elle réussirait sans difficulté à empirer les choses et ce serait retour à la case départ pour leur relation, c'est-à-dire, le stade de l’ignorance. Néanmoins, elle ne pouvait supporter qu’il soit ainsi énervé et elle se devait de lui demander ce qui le tracassait ainsi. Après avoir semblé remarquer la présence de la jeune femme, Luke arrêta de nettoyer, et il sembla avoir un air mal à l’aise. Aussitôt, Beverly se sentit un rien coupable, regrettant de le mettre ainsi mal à l’aise. Elle n’en montra cependant aucun signe et supporta son regard lorsqu’il se retourna vers elle. Il soupira et eut un sourire et Bee constata avec plaisir qu’elle n’était pas la cause de sa rage, mais bien que le jeune homme s’était simplement perdu dans ses pensées jusqu’à en arriver à un certain sujet qui devait l’agacer profondément. Elle lui sourit donc en retour, et s’apprêta à trouver quelque chose à dire pour détendre l’atmosphère un peu tendue. Une banalité quelconque qui les ferait rire ou peut importe, et ils pourraient ensuite reprendre une conversation sur le ton normal.

Mais c’est Luke qui eut le premier mot. En fait, pas littéralement. Il essuya ses mains et sans plus de cérémonie, s’approcha de la jeune femme pour l’entourer de ses bras. Le visage dissimulé dans le chandail du jeune homme, Beverly se permit de respirer son odeur, tout en glissant ses mains derrière son dos pour le serrer à son tour dans ses bras. Avant, ils ne se seraient pas serrés d’une telle façon, ils se seraient contentés d’une accolade avec un sourire, mais tout ceci avait un côté un peu plus profond et sentimental. Il approcha son visage de son oreille, et lui murmura de retourner dans le salon, de continuer à manger, et qu’il viendrait la rejoindre dans pas longtemps, sans doute tout juste le temps de ranger encore une peu la cuisine. C’aurait été n’importe qui d’autre que Luke, la jeune femme l’aurait remballé, lui disant qu’il pouvait garder pour lui ses petits ordres placés subtilement grâce à des tons doux, mais elle ne pourrait jamais dire une telle chose à Luke. Non seulement elle l’appréciait vraiment, mais elle savait qu’il faisait cela non pas pour la diriger, mais pour garder un peu de contrôle sur cette relation. Avec son côté manipulateur et son leadership très omniprésent, Beverly prenait souvent toute la place et le jeune homme avait pour mission de s’assurer qu’il n’était pas complètement soumis face à elle. Elle hocha donc gentiment la tête, comme un enfant qu’un père gronde pour lui dire ensuite que « c’est pour ton bien, je fais ça parce que je t’aime », etc. Luke se détacha doucement d’elle, et elle laissa glisser ses bras jusque dans les poches de son pantalon en denim foncé, et elle lui sourit. Alors qu’elle allait se retourner pour revenir au salon, attendre le jeune homme, celui-ci inclina son visage et embrassa doucement son front. Bien que cela ne voulait rien dire, Bee inclina de nouveau la tête, et lui sourit lorsqu’il lui dit le « promis », et sans un mot de plus, se retourna vers la porte, se diriger vers le salon, s’écrasant de nouveau sur le canapé. Elle croisa ses jambes de nouveau, déposant son assiette encore à moitié pleine sur ses genoux, et sourit lorsqu’elle replaça une mèche de cheveux qui avait glissé sur son front, à l’endroit même où Luke l’avait embrassé. Elle prit une minuscule bouchée du poisson encore chaud, tendant l’oreille à toute activité dans la cuisine qui lui indiquerait que le jeune homme s’en venait.

« Tiens, te voilà…! »

Elle avait reposé son assiette sur la table, et Luke vint placer la sienne juste à côté, s’écrasant à son tour sur le canapé, la frôlant légèrement. Ils mangèrent deux ou trois bouchées dans le silence le plus total, mais pas un de ses silences gênants qui met tout le monde mal à l’aise, mais bien un silence pendant lequel deux personnes se lancent des petits sourires à la dérobée. Dès qu’elle en eut l’opportunité, Beverly trouva le moyen de se loger dans les bras de Luke, se retrouvant ainsi à moitié couchée sur le canapé. Telle une reine de l’Égypte Ancienne, elle laissa le jeune homme, qui ne semblait pas avoir très faim pour sa propre création, la nourrir. Il y avait quelque chose de très romantique dans cette situation, si quelqu’un observait la scène de l’extérieur, il aurait sans doute cru qu’ils étaient en couple et profitaient d’un moment ensemble pour prendre une bouchée. Vous savez, ce genre de couple idyllique que l’on voit dans les téléséries? C’était à quoi ils faisaient penser, mais ce n’étaient pas du tout ce qu’ils étaient. Ils étaient deux jeunes personnes qui se cachaient leurs sentiments, autant à eux qu’à l’autre.

« C’est très bon, mais je suis remplie… »

Elle sourit, et prit doucement l’assiette des mains de Luke, la déposant à proximité de celle à peine entamé du jeune homme et retourna se lover dans ses bras, sans aucune gêne. Il commença alors à jouer dans ses cheveux, et la jeune femme ferma doucement les yeux. Depuis qu’elle était haute comme trois pommes, elle adorait qu’on lui joue dans les cheveux, profitant des moments que sa mère prenaient pour lui brosser doucement ses longues boucles chocolatées. Il plaça tous ses cheveux sur la gauche, et commença à caresser sa nuque, et Beverly ne put empêcher un frisson. Il y avait quelque chose de très doux et de très fort dans ce que faisait Luke, comme s’il essayait de lui faire passer un message. Elle sentit finalement les lèvres du jeune homme se poser contre sa joue, et elle se tourna pour lui faire face, avec un petit sourire. Sincère cependant. "J'ai peut-être pas été totalement sincère non plus, tu sais..." Haussant un sourcil, Beverly se cala un peu plus dans ses bras pour pouvoir être plus confortable, et hocha doucement la tête. À quelque part, elle espérait que ce qu’allait lui avouer Luke avait à voir avec ses sentiments, mais elle ne voulait pas se faire de fausses illusions non plus. Elle soupira longuement, et avec un ton doux et bas, prit la parole.

« Oui? »

Petit mot anodin, mais la réponse qui allait en découler allait sans aucun doute influencer la nature de leur relation pour toujours. Du moins, si c’était bien que ce pensait Bee, ce qu’elle pensait que Luke avait besoin de lui dire. Il l’embrassa alors du coin des lèvres, et elle ferma les yeux en profitant de ce contact avec le jeune homme. C’était très doux, très romantique, exactement comment elle voyait une grande déclaration. Mais elle devait se rappeler, pas de fausses illusions…

"J'ai pas envie de continuer comme avant..." Pas de fausses illusions, c’était vite dit. Allait-il vraiment lui dire ce à quoi elle avait espéré? Sans rien dire, elle se contenta d’hocher la tête, ne voulant pas parler pour l’interrompre dans son élan ou le faire changer d’avis. Il l’embrassa alors de nouveau du coin des lèvres, et fermant de nouveau les yeux, Bee dut se retenir pour ne pas s’accrocher à ses lèvres pour l’embrasser plus longuement. "Parce que tout simplement, tu vois, ce serait insupportable et inévitable que j'y arriverais pas." Avant même d’avoir pu comprendre les propos du jeune homme, elle sentit pleinement les lèvres de Luke contre les siennes, exerçant une légère pression pour l’inciter à prolonger le baiser.

Pas besoin de se le faire dire deux fois, la jeune femme ne résista pas longtemps à rendre ce baiser déjà parfait encore plus profond. Elle glissa ses mains derrière la nuque de Luke, s’assurant de ne pas lui faire mal avec ses coudes, et tout en pressant son visage contre le sien, prolongea encore ce baiser. Elle était contente qu’ils aient finalement réussit à s’avouer ce qu’ils ressentaient. D’accord, c’était Luke qui l’avait fait, et il ne lui avait pas dit mot pour mot qu’il l’aimait, mais c’était déjà un bon début.

Après un bon moment, toujours entrain de l’embrasser, Beverly rompit soudainement le baiser. Elle n’éloigna pas pour autant son visage de celui de Luke, collant leur front, et tout en gardant ses mains derrière la nuque du jeune homme, baissa les yeux en se mordillant la lèvre inférieure. Elle s’en voulait de gâcher un moment aussi parfait, mais elle se devait de poser cette question à Luke, ce qu’elle fit en relevant les yeux pour le fixer.

« Tu m’as dit que tu avais besoin de temps pour réfléchir, et bien que je ne veux pas que cela… »

Elle marqua une petite pause avec un sourire. Elle avait attendu ce moment depuis si longtemps.

« Je dois m’assurer de quelque chose. Je n’aurais pas envie que tu me reviennes demain en désignant ceci d’une erreur suite à l’impulsion du moment ou quelque chose du genre… J’ai juste besoin de savoir si tu as suffisamment… »

Elle marqua une nouvelle pose, et ajouta avec un doux sourire.

« Réfléchit… »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://big-apple-queen.fr-bb.com/
Luke Davidson

avatar

Masculin Nombre de messages : 1321
Age : 29
• Citation du jour • : Never miss a good chance to shut up.
• Song du moment • : London Bridge is Falling Down, Falling Down, Falling Down...
• Age du perso • : 24 Years Old.
Date d'inscription : 14/08/2007

your [D].I.R.T.Y
Links:
Humeur: Dramatique.
Taux de Trash Attitude:
58/100  (58/100)

MessageSujet: Re: It's Been a While [Beverly]   Mer 12 Sep - 4:24

Il n'avait pas encore laissé d'opportunités à la jeune femme pour l'embrasser que celle-ci semblait déjà vouloir lui rendre son baiser. Il ne résista certainement pas, c'était stupide de refuser ce genre de choses, surtout lorsqu'il avait pendant tellement longtemps rêvé que ça arrive. Bien entendu, ce n'était pas le moment parfait, ni la situation la plus romantique qui soit, mais il ne pouvait pas nier qu'il appréciait pleinement de la savoir si près de lui, dans cette situation aussi intime, qui était généralement laissée pour les couples. Ils n'étaient rien de tel, à son grand regret, car si c'était le cas il n'aurait pas plus longtemps perdu son temps à vivre avec cette dépravée de Kelsy, sa collocataire avec qui il avait malencontreusement couché et qui était un véritable pot de colle, évidemment. Il détestait savoir qu'il avait fait autant de conneries durant sa période loin de Beverly. Il détestait savoir qu'il n'était pas capable de se tenir loin des filles pour réfléchir, mais il avait espéré tout de même l'oublier, alors il préféra tout simplement taire l'histoire, se concentrant sur la jeune femme toujours pressée contre ses lèvres. Il la serrait toujours contre lui, à présent sans véritablement se soucier de ce qu'elle pourrait penser, et les bras noués autour de son cou le firent sourire légèrement sous les lèvres de la jeune femme. Il glissait à présent ses mains sur les cuisses de la jeune femme, sans arrières-pensées autres que la savoir sur lui, allongée ou presque, et qu'elle l'embrassait. Malheureusement, le charme finit par être rompu et il plongea son regard azuré dans le sien. Beverly se mit à parler, évidemment il devinait qu'elle ne se sentait peut-être pas très rassurée. Ses mots confirmère en quelque sorte ses pensées. Et il la comprenait. Il n'aurait jamais dû lui dire qu'il avait besoin de réfléchir. Il avait bien entendu besoin d'y réfléchir, mais ne voulait pas que leur relation reste aussi platonique que de simples amis. Il ne voulait plus jouer au grand frère, préférant nettement rester le cliché du petit ami. Il avait peut-être besoin de cette stabilité que lui espéraient depuis longtemps ses parents. Il voulait être franc avec elle, mais ne savait quoi répondre pour calmer et effacer complètement ses angoisses. Il ne voulait pas que Beverly le croit capable de tout gâcher. Il n'avait fait de mal à une fille qu'une fois, et il avait regretté très longtemps de l'avoir fait. Mais ça, c'était une autre histoire, et Luke se contentait d'observer Beverly avec sérieux, réfléchissant à la façon de lui expliquer qu'il ne serait jamais capable de tenir longtemps, qu'il avait passé les derniers jours à ne penser qu'à elle et que même s'il réfléchissait à toute l'histoire, il la pardonnerait de toute façon parce qu'il ne pouvait pas se passer de sa présence. Il se contenta de déposer un baiser sur le nez de la jeune femme, doucement.

"Shhh.Réfléchir me reviendrait à rien, même si je le faisais pendant des années. Ton mensonge m'a vexé, énormément, mais le fait de te perdre ne serait-ce que quelques jours m'a rendu complètement obsédé par toi."

Il la ramena vers lui, la posant sur ses genoux de façon à se retrouver face à elle de façon un peu plus confortable. Il avait toujours son regard posé sur son visage, la scrutant sérieusement, même si on voyait bien qu'il ne savait plus trop où donner de la tête. Il avait dit la vérité, elle le rendait fou. Que pouvait-elle vouloir de plus? Il lui montrait ses faiblesses, ou du moins la plus importante, et cette faiblesse c'était elle. Les mains de Luke se frayèrent un chemin sous le chandail trop grand, frôlant sa peau et posant ses mains sur ses hanches. Il la rapprocha de nouveau de lui, l'embrassant sur la joue avec douceur avant de glisser à nouveau ses lèvres contre celles de la jeune femme. Elle n'aurait peut-être jamais pu l'imaginer comme un homme affectueux, en fait rarement les gens le prennaient pour ce qu'il était réellement. Il en était pourtant rassuré, haïssant de se montrer pour de vrai aux yeux des gens, restant simplement secret et un peu renfermé. Il en restait une personne sympathique, certes, mais combien de fois avait-il déçu? Il comptait ne pas le faire avec elle, Beverly était trop importante. Il lui sourit malicieusement, Luke avait une idée derrière la tête. Il posa ses lèvres sur sa machoire, descendant sur son cou en se laissant choir sur le canapé, entraînant la jeune femme sur lui dans sa chute. Il dût détacher ses lèvres de sa nuque, mais de cette façon Beverly lui était plus accessible.

"J'ai pas envie de réfléchir. Pas à ça. C'est du passé, on passe à une autre étape, promis."

Il avait murmuré ses paroles à proximité du visage de la jeune femme et il l'embrassait furtivement à présent. Elle était divine, et à sa portée. Bien entendu il n'oserait pas faire quoi que ce soit pouvant lui déplaire, mais elle était tentante. Il glissa ses mains sur le dos de la jeune femme, les enfouissant dans les poches arrières de son jeans. Il promenait à présent son regard des yeux de la jeune femme au couloir, ne sachant pas trop quoi faire. Enfin, si, il le savait, mais il ne voulait pas non plus avoir l'air d'un parfait imbécile. C'était merveilleux comme sensation, de l'avoir enfin aussi près de lui, mais il ne voulait pas tout faire planter. Il prit une grande respiration, avant de dire d'une voix presque étouffée:

"En fait, ce serait juste impossible parce que ce serait comme ignorer les faits. Je t'aime, Beverly, et même si ça peut paraître incensé, je t'aime encore plus depuis les derniers incidents."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Beverly O'Connell

avatar

Féminin Nombre de messages : 542
Age : 27
• Citation du jour • : Don't You Forget About Me
• Song du moment • : FuturSex / LoveSounds > Justin Timberlake
• Age du perso • : 20 ans
Date d'inscription : 16/08/2007

your [D].I.R.T.Y
Links:
Humeur: Excécrable
Taux de Trash Attitude:
85/100  (85/100)

MessageSujet: Re: It's Been a While [Beverly]   Mer 12 Sep - 5:41

Embrasser Luke Davidson est une expérience que tous devraient vivre au moins une fois dans leur vie. Rien ne semblait plus évident que cette constatation pour Beverly alors qu’elle embrassait le jeune homme. Il y avait quelque chose de si doux et pourtant si intense dans leur baiser, il apparaissait évident, et plutôt cliché, qu’ils étaient faite pour être ensemble. La jeune femme se sentait comme une enfant qui aurait clamé haut et fort toute sa vie qu’elle n’aimait pas les tomates, un bien banal exemple, pour finalement en goûter une et se rendre compte que rien ne lui a jamais paru aussi délicieux. Après avoir embrassé le jeune homme, elle se demandait comment elle avait fait pour s’être passée de cette sensation depuis aussi longtemps. Si elle aurait su tout ce qu’un simple baiser pouvait provoquer chez elle, il y aurait des lustres qu’elle aurait sauté le pas avec Luke. Même si, techniquement, ce n’était toujours pas elle qui avait sauté le pas, mais bien lui. Mais en embrassant Luke, elle n’avait pas pu s’empêcher de se demander s’il ressentait les mêmes choses. Si lui aussi sentait ses papillons dans son estomac virevolter, est-ce qu’il sentait ces frissons le long de sa colonne vertébrale et est-ce que lui aussi se sentait fondre dans les bras de l’autre? C’est pour cela que la jeune femme lui avait demandé s’il avait suffisamment réfléchis. Elle ne pouvait pas se permettre de ressentir tout cela et apprendre le lendemain que lui ne voyait que cela comme une erreur ou une « bonne opportunité suite à une ouverture », peu importe. Beverly n’avait jamais vécut toutes ses émotions et elle ne le supporterait pas si ce n’était pas le cas avec Luke. Elle se sentirait si vulnérable si c’était le cas et avec son côté hautain et supérieur, elle ne voulait pas apparaître aussi sous le contrôle de ses propres émotions. Lorsqu’on passe une bonne partie de sa vie dans une débauche totale, le célèbre diction Sex, Drugs and Rock & Roll étant la meilleur façon de vous décrire, il est dur d’accepter de piler sur ses habitudes pour se caser avec quelqu’un, même si ce que vous voulez au plus profond de vous. Elle en avait connu Beverly des histoires d’un soir, une nuit de folie dénudée de toutes traces de sentiments humais, encore et encore à chaque semaine. Mais elle ne voulait pas de cela avec Luke, elle savait qu’elle en serait incapable. Elle ne serait pas capable d’être heureuse dans les bras d’un autre ou en retirer une certaine forme de plaisir. Elle ne serait plus capable d’embrasser un autre sans rêver des lèvres de Luke. C’est incroyable comment les sentiments humais peuvent être forts et imprévisibles, mais maintenant, il était très clair qu’elle ne voulait plus être séparé de lui. Restait à espérer qu’il en était de même pour lui…

Gardant ses mains nouées derrière sa nuque, elle soutint son regard quand il vint planter le sien dans ses prunelles grises/vertes, et elle ne put empêcher un discret sourire. Pour une fois, elle semblait être capable d’y lire quelque chose, et aucun doute, il ne semblait pas vouloir exprimer une réponse négative. Elle en fut convaincue lorsqu’il l’embrassa sur le bout du nez et qu’il prit la parole. Son mensonge lui semblait si loin à présent, comme si tout cet épisode datait du passé. Comme si les événements des dernières semaines n’étaient qu’un vague souvenir, comme un mauvais rêve que l’on tente d’oublier peu à peu. Pourtant, aussi lointain que cela lui paraissait, il était évident qu’elle avait véritablement blessé Luke en lui mentant ainsi. Si elle s’en était bien sortie pour cette fois-ci, vivant son premier « Happy Ending », elle savait bien que si elle recommençait, ça ne se terminerait pas de la même façon. Après tout, maintenant, ils n’étaient plus de simples connaissances ou amis qui se voyaient de temps en temps, mais bien… un couple? Comment sait-on qu’on est en couple avec quelqu’un? Il faut sortir avec l’autre en principe, mais même si ils n’avaient pas de film romantique ou repas dispendieux au restaurant à leur actif, Beverly savait que Luke et elle pourrait sans doute en former, un couple. C’est sans difficulté qu’elle s’imaginait main dans la main avec le jeune homme, à déguster une crème glacée en prenant une longue marche, ou appuyée contre son épaule pour se rassurer devant l’immense écran de cinéma qui diffuserait un film épeurant.

Elle sourit lorsqu’il avoua être obsédé par elle, et elle savait pertinemment que cela ne cachait aucune arrière-pensée douteuse, et elle sourit encore plus lorsqu’il la ramena sur ses genoux pour qu’ils se retrouvent face à face. Rien ne lui semblait plus normal d’être ainsi accrochée, en quelque sorte, après le jeune homme, s’apprêtant à l’embrasser de nouveau. Elle voyait bien qu’il était sincère lorsqu’il lui disait à quel point elle comptait pour lui, et alors qu’elle s’apprêtait à le rassurer en lui avouant qu’elle était sans doute aussi folle de lui qu’il l’était d’elle, elle sentit de nouveau les lèvres de Luke sur sa joue. Elle glissa une main dans ses cheveux en bataille, et le fixa alors qu’il s’approchait pour l’embrasser de nouveau. Les sentiments éprouvés lors de leur premier baiser n’avaient rien à voir avec le coup de la nouveauté, ce baiser-ci était aussi magique que le premier. Elle ferma doucement les yeux lorsqu’elle sentit les baisers de Luke descendre le long de sa nuque, se laissant entraîner dans sa chute, se retrouvant ainsi presque entièrement couchée sur lui. Elle sourit, le fixant alors qu’il reprenait la parole, pour lui promettre qu’ils passaient à la prochaine étape. Elle déposa un simple baiser sur ses lèvres, qu’un petit contact d’à peine une seconde, et hocha la tête, répondant par l’affirmative.

« Promis… »

Il l’embrassait furtivement, et la jeune femme jouait toujours d’une main dans ses cheveux, gardant l’autre bien logée derrière la nuque du jeune homme. C’était si agréable de se retrouver ainsi, aussi proche et sans que ce soit étrange. Leurs gestes venaient naturellement, elle n’avait pas à réfléchir. Les baisers stoppèrent, et Beverly entendit Luke prendre une grande respiration. Elle ouvrit doucement les yeux, le fixant, comme pour l’encourager dans ce qu’il allait lui déclarer. "En fait, ce serait juste impossible parce que ce serait comme ignorer les faits. Je t'aime, Beverly, et même si ça peut paraître insensé, je t'aime encore plus depuis les derniers incidents." Elle ne put empêcher un grand sourire, et sans réfléchir, répondit immédiatement.

« Moi aussi. Je t’aime. »

C’était si simple à dire, pourquoi avait-elle attendu aussi longtemps? Elle se pencha sur le jeune homme, l’embrassant de nouveau, mais cette fois-ci avec plus de sentiment, un peu plus de passion. Luke lui avait promis, ils passaient à une autre étape…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://big-apple-queen.fr-bb.com/
Luke Davidson

avatar

Masculin Nombre de messages : 1321
Age : 29
• Citation du jour • : Never miss a good chance to shut up.
• Song du moment • : London Bridge is Falling Down, Falling Down, Falling Down...
• Age du perso • : 24 Years Old.
Date d'inscription : 14/08/2007

your [D].I.R.T.Y
Links:
Humeur: Dramatique.
Taux de Trash Attitude:
58/100  (58/100)

MessageSujet: Re: It's Been a While [Beverly]   Dim 16 Sep - 6:26

Dire que Luke n'avait jamais aimé autant une femme était faux. En fait, tout était relatif, puisqu'en matière de femmes, il avait toujours été gracieusement servi, sans avoir à se soucier jamais d'avec qui il pouvait se montrer accompagné Il était un rebel, les femmes craquaient pour les rebels. Il n'avait qu'à bouger un doigt, se lever, arquer un sourcil ou jeter un coup d'oeil dans une direction pour se retrouver accompagné. Il ne faisait que très rarement les premiers pas, en général il n'y avait aucun pas. Les choses étaient comme elles étaient, mais c'était différent cette fois-ci. Le fait de sentir que l'on pouvait être là pour une femme, l'épauler, la protéger et la faire sentir mieux, la faire sentir à sa juste valeur, était totalement différent que de se montrer accompagné ou de s'adonner à des jeux dans un lit, ou dans un quelconque lieu. L'aspect physique n'était pas le même que l'aspect mental, l'aspect humain. Il avait à deux reprises ressenti un amour aussi fort, la première fois s'étant complètement planté par faute de la connerie humaine. En sentant contre lui Beverly, la sentant trembler et visiblement heureuse ou rassurée, assaillie de sentiments féminins qu'il ne comprenait pas mais aurait bien entendu apprécié comprendre pour se donner plus de points et la rendre heureuse, il se contentait de réaliser qu'il ne devait pas faire de conneries et lui faire attention. C'était une chose précieuse que de se savoir aimer, surtout lorsque les sentiments sont réciproques. Et Luke Davidson savait très bien qu'il ne devait pas tout faire rater. Il serrait toujours la jeune femme contre lui, écoutant les pulsations du coeur de Beverly, sentant l'odeur de sa peau, de ses cheveux, jusqu'à ce que celle-ci l'embrasse à son tour, murmurant un 'Promis' qui le fit sourire contre ses lèvres. Elle était adorable, contrairement à ce que certains auraient pu croire.

Il s'était senti tendu et à la fois soulagé en prononçant ses dernières paroles, et avait peur de la réaction de la jeune femme. Il savait que s'il avait tord de parler ainsi, il se refermerait et ne lui adresserait plus la parole, peut-être trop humilié ou trop déséspéré, car il ne voulait pas tout faire rater avec elle, il voulait toutes les chances de son côté. Mais comment pouvait-il les avoir toutes de son côté, il ne la connaissait pas. Enfin, si, il la connaissait, peut-être mieux que les autres, mais il avait toujours peur de ce petit recoin de la personnalité de Beverly qui pourrait ne pas être encline à ses idéaux romantiques, presque féminins. Il s'était pourtant jetté à l'eau et craignait à présent le pire, sachant qu'il avait une chance sur deux d'avoir dit les choses de la bonne façon. Il savait au fond de lui qu'elle l'aimait, mais il ne savait pas si c'était la bonne façon de la placer de son côté. Il l'avait regardé et avait repris son souffle après ses derniers mots, la fixant maintenant de ce regard bleu intense, magnifique bien entendu, et avait envie de l'embrasser à nouveau, ce qu'il se retint de faire lorsque Beverly se rapprocha de lui. Il sentit son propre coeur battre beaucoup plus vite, et il ferma les yeux, prêt à recevoir des représailles. Les mots qu'il entendit à la place étaient magnifiques, et la seule raison pour laquelle il ne rouvrit pas les yeux tout de suite furent les lèvres de la jeune femme qui se scellaient aux siennes avec passion. Ses mains quittèrent ses hanches et il prit le visage de la jeune femme entre ses mains, caressant sa peau du bout des doigts alors qu'il se faisait de plus en plus insistant et prolongeait le baiser, attirant la jeune femme contre lui comme par peur qu'elle ne s'en aille.

Tout ne pouvait aller que pour le mieux à présent. Il ne pensait plus à rien de négatif, leur froid étant effacé de sa mémoire, son appartement et sa collocataire étaient bien loin de son esprit, ses ennuis personnels divers aussi, tout ce qu'il voulait avoir en tête était qu'il était avec Beverly, et qu'il faisait soudainement très chaud dans l'appartement. L'odeur de la jeune femme, ses lèvres contre les siennes, la façon dont il pressait le corps de celle-ci contre le sien, tous ces faits le firent frissonner. Il décida de se calmer un peu, ne voulant certainement pas avoir l'air d'un parfait imbécile qui ne pensait qu'à se rapprocher physiquement. Malheureusement, les choses n'étaient en réalité pas si évidentes que ça, en particulier lorsque l'on s'appelle Luke Davidson, que l'on se retrouve dans le genre de position dont on rêve depuis des semaines déjà et que tout ce que l'on peut faire, pour ne pas passer pour un parfait obsédé, c'est de donner de simples baisers, même si bien entendu il ferait bien plus si on lui en donnait l'autorisation. Luke s'interdit parcontre d'y penser. Il glissa ses doigts dans les cheveux de Beverly, se détacha de ses lèvres et plongea son regard dans le sien avant d'enfouir son visage dans le creux de son cou, effleurant sa peau du bout des lèvres avant d'y souffler doucement. Il détacha ses mains de son visage, laissant celles-ci dévier jusqu'au t-shirt trop grand, noué par un élastique à cheveux qu'il enleva sans efforts avant de le laisser tomber parterre, laissant ses mains glisser sur la peau de la jeune femme, ne tenant compte qu'avec un certain délice des frissons qu'elle pouvait ressentir pour divers raisons. Il ne voulait pas que les choses aient trop loin, du moins ce n'était pas son intention première, et lorsqu'elles furent arrivées à l'agraphe du soutien-gorge de la jeune femme, Luke fit glisser ses mains plus bas, leur faisant longer les cuisses de Beverly, avant qu'elles ne s'attardent aux fesses de la jeune femme. Il la rapprocha un peu plus de lui et se laissa glisser sur le canapé, entraînant la jeune femme sur lui en exerçant une fine pression sur le bas de son dos.

Beverly maintenant allongée sur lui, alors qu'il n'avait plus aucun effort à faire pour l'embrasser, plus de liberté de mouvement pour chacun de ses gestes, il plongea son regard dans celui de la jeune femme, l'embrassant doucement sur le bout du nez avant de faire glisser sa main droite sur son dos, sous son t-shirt, caressant sa peau du pouce. Il soupira d'aise, réalisant à quel point il avait rêvé ce moment. C'était le comble de la perfection. Enfin, presque, puisqu'il préférait s'abstenir du comble, ne voulant pas faire pression sur Beverly, puisqu'ils n'étaient théoriquement ensemble que depuis quelques minutes. Il l'embrassa tendrement, murmurant contre ses lèvres.


"J'attends ce genre de réactions depuis des lustres."

Il l'embrassa à nouveau, soufflant sur les lèvres de la jeune femme, sa main se baladant toujours sur sa peau avec douceur, alors qu'il serrait toujours Bee contre lui. Il sentait son propre rythme s'accélérer, et devinait que celui de la jeune femme était aussi rapide que le sien. Il détacha ses lèvres des siennes, observant le visage de la jeune femme à la recherche du moindre indice sur ses pensées. Il était rassuré de la façon dont tournaient leurs réconciliations et il ne put s'empêcher d'embrasser le front de Beverly avant de murmurer contre son visage, sans vraiment réfléchir à ses paroles, glissant sa main gauche contre son visage.

"En ce moment, j'ai des tonnes d'idées plus malsaines les unes que les autres pour fêter notre réconciliation..."

Il s'arrêta de parler, se doutant que ses paroles ne devaient pas être très rassurantes, mais la main qui était sous le t-shirt glissait à présent sur la hanche de la jeune femme, longeant la chute de ses reins avec douceur. Luke ne put résister une nouvelle fois à l'embrasser avec passion, avant de lui dire, en soupirant:

"J'y peux absolument rien, c'est toi qui me rend complètement fou."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: It's Been a While [Beverly]   

Revenir en haut Aller en bas
 
It's Been a While [Beverly]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Beverly Guitar Watkins
» Beverly Jo Scott dans Classic 21 Ce 24/01/2008 à 22.05
» Beverly JO SCOTT - Collection 2012
» Beverly Guitar Watkins : Don't mess with Miss Watkins 2007
» MAZE feat Frankie BEVERLY

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
[D].I.R.T.Y :: The Beginning* :: Corbeille-
Sauter vers: